C‘est l’arme secrète de la propagande actuelle et elle est identifiable par toute personne qui a eu affaire à des journalistes lors d’événements publics : l’omission volontaire. En fait, le problème majeur du journalisme et de l’information n’est pas du tout la fausse nouvelle, ou fake news, mais bien l’omission volontaire différente de l’omission par négligence, car elle consiste à ne jamais parler de ce qui se passe vraiment sur le terrain et ce, de façon délibérée. Dans cet exemple précis, preuves à l’appui, comment peut-on expliquer que les journalistes du Point, du Monde, de LCP n’aient pas estimé utile de reprendre les propos de Monsieur Salim Laïbi alors que, comme vous pouvez constater, ils ne sont pas passés inaperçus. C’est un peu ce qui se passe actuellement dans le journal télévisé algérien où l’on fait semblant de ne pas voir les millions d’Algériennes et d’Algériens sortis manifester dans tout le pays !

Quelle est la raison d’un tel comportement ? Est-ce la peur de perdre son travail et son train de vie ? Donc par lâcheté ! Est-ce la complicité active du journaliste qui est persuadé d’avoir raison et que le système dominant est le bon ? Est-ce par simple bêtise ? Les raisons peuvent être multiples mais une chose est certaine, cette propagande par omission existe bel et bien. Malheureusement pour eux, heureusement pour nous, toutes ces gesticulations ne servent plus à grand-chose car les réseaux sociaux sont là pour rééquilibrer tout ceci et dévoiler cette tromperie. Ces pseudo-journalistes honteux n’ont toujours pas compris que le monde a muté, qu’ils sont hors-jeu, hors circuit et que plus personne ne les lit à force de mensonges et de manipulations.


Notre site : https://www.lelibrepenseur.org/

Se procurer nos livres : https://www.editionsfiatlux.com/

Nous aider : https://fr.tipeee.com/salim-laibi-le-…