Non non, non, pas moi, certainement pas. Le boucher de Riadh, accusé d’avoir fait découper à la scie sauteuse un journaliste, n’a rien à voir avec les musulmans du monde entier. Par contre on aimerait bien savoir ce que ça lui fait, à ce triste sire, le massacre quotidien de plusieurs Palestiniens par les soldats criminels de l’entité sioniste scélérate : est-ce que ça insulte, oui ou non, les musulmans du monde entier, selon la ligue de ces traîtres mounafiqoune … ? Rappelons que ce clown a été ministre de la justice du royaume ! Allah idhellek !

C’est comme ces pseudo musulmans qui expriment leur solidarité et osent même nier l’adultère avoué par un des leurs, accusé de viols. Ceux-là ternissent l’image de l’islam et n’ont rien à voir cette noble religion.


« Provoquer le royaume (saoudien) signifie provoquer des millions de musulmans. »

C’est par cette phrase que Mohammed Ben Abdul Karim Al-Issa, secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, a affirmé son soutien envers l’Arabie Saoudite, après le supposé assassinat du journaliste Jamal Khashoggi. Il condamne, selon Arab News, toute sanction politique et économique qui serait prise à l’encontre de l’Arabie Saoudite.

Les autorités turques ont accusé les « plus hauts niveaux de la cour royale » saoudienne d’être derrière la disparition de Jamal Khashoggi après son entrée au consulat saoudien d’Istanbul le 2 octobre. La Turquie affirme avoir en sa possession des preuves audiovisuelles indiquant le rôle de l’Arabie Saoudite dans cette affaire.

L’Arabie Saoudite a, de son côté, nié toute implication du royaume dans la disparition de l’opposant et a qualifié les accusations turques de « ridicules et sans fondement ».

Le royaume a même exprimé ses « sympathies » envers la famille du journaliste et a affirmé ouvrir une enquête pour élucider cette affaire…

Sans citer expressément l’affaire Khashoggi, c’est dans ce contexte tendu que la Ligue islamique mondiale, en la personne de son secrétaire général, lui-même Saoudien, a fait une déclaration de soutien à l’Arabie Saoudite, un pays qui « a joué un rôle capital et historique dans la mise en place de la sécurité, de la stabilité et de la prospérité dans le monde ». Il a également parlé des efforts mobilisés par le royaume dans le cadre de la lutte « contre le terrorisme et l’extrémisme » ainsi que dans le renforcement de la coopération économique et diplomatique dans le monde arabe et dans le monde entier.

Pour légitimer sa déclaration, Mohammed Ben Abdul Karim Al-Issa a rappelé que la Ligue bénéficie du soutien des principaux dirigeants du monde arabe qui « se sont engagés à être du côté du royaume, car ils croient au caractère sacré de leur position et sont conscients des objectifs malveillants de tous ceux qui recherchent des buts néfastes ».