Venant d’un ministre qui est accusé d’agression sexuelle sur plusieurs personnes, on imagine que Nicolas Sarkozy va apprécier le soutien. Il est par contre extrêmement choquant de voir un ministre en exercice s’ingérer dans une affaire judiciaire très grave dans laquelle l’ex-président français est accusé de corruption ! Dans n’importe quel autre pays européen, une telle déclaration aurait été impossible et inconcevable.


Le ministre de l’Intérieur a pour son ex-mentor « respect et affection ».

Il le sait « voué aux Français ».

Gérald Darmanin a apporté jeudi son « soutien personnel » à Nicolas Sarkozy contre qui ont été requises mardi quatre années de prison dont deux ferme dans l’affaire des écoutes.

« J’ai pour le président Sarkozy du respect, de l’affection, si je puis me permettre, parce que je pense que c’est un homme qui a beaucoup servi la République », a-t-il dit sur France Info ce jeudi. Le croyez-vous coupable alors que lui se dit innocent? « Je crois le président Sarkozy parce que je sais que c’est un homme, je l’ai vu travailler de plus près, qui est honnête et c’est un homme qui toute sa vie a été voué à la vie politique donc aux Français », a-t-il défendu.

« J’ai très souvent Nicolas Sarkozy au téléphone […] je l’ai reçu pour un petit-déjeuner récemment », a poursuivi le ministre de l’Intérieur.


Photo d’illustration : Gérald Darmanin et Nicolas Sarkozy à l’hommage aux Invalides à Charles Aznavour, en 2018. LP/Olivier Lejeune

J.Cl.

Le Parisien 

10 décembre 2020