Piscine-Coxyde-Agression


C’est tout de même extraordinaire de transformer n’importe quelle anecdote en affaire d’état. Cette volonté de faire peur, de terroriser les populations faisant croire que ces réfugiés sont des monstres mangeurs d’enfants est assez extraordinaire. Rappelons, comme le fait le site satirique Nord Presse, que la Belgique n’a pas attendu les réfugiés pour agresser, violenter et tuer ses propres enfants… On se demande bien comment va finir toute cette histoire car avec les pyromanes que l’on a aux manettes, le feu va certainement finir par prendre.


La piscine de Coxyde ne sera pas interdite aux migrants. Et pour cause : le réfugié incriminé dimanche n’aurait pas agressé une fillette mais… tenté de l’aider.

Tout le monde peut faire des erreurs mais certaines peuvent prendre des proportions hors norme ! Ce week-end, Het Nieuwsblad rapportait qu’une fillette avait été agressée à la piscine de Coxyde par une personne résidant au centre d’accueil de la commune.

Ni une ni deux, le controversé bourgmestre de la commune, Marc Vanden Bussche, annonçait son intention d’interdire l’accès de la piscine communale aux demandeurs d’asile. Car selon le bourgmestre, un incident similaire avait déjà eu lieu plus tôt dans la semaine.

Mais aujourd’hui, les langues se délient et on apprend grâce au journal De Morgen, les circonstances exactes de la « pseudo » agression. Car en effet, selon le journal, il ne s’agit en rien d’une agression.

Les parents de la petite fille de 10 ans n’ont d’ailleurs pas porté plainte contre le réfugié irakien interpellé. Car après les auditions, il s’avère que le jeune homme de 22 ans a, tout simplement, voulu aider la petite fille qui était en difficulté au milieu de la piscine. Paniquée, celle-ci aurait poussé des cris, qui ont alerté le maître-nageur… lequel a immédiatement appelé la police. Avec les suites que l’on connaît.

Selon, une source proche du dossier, il s’agit d’une erreur de jugement. Mais dans le climat actuel, un simple erreur d’interprétation peut porter atteinte à toute une communauté.

En attendant, à l’issue d’une réunion du collège communal de Coxyde, le cabinet du bourgmestre Vanden Bussche a annoncé que la piscine ne serait finalement pas interdite aux migrants adultes, lesquels devront néanmoins suivre des séances d’information, cependant que le règlement de la piscine sera traduit en arabe. Une issue surréaliste à une affaire qui ne l’est pas moins.

Qui est le bourgmestre de Coxyde?

Marc Vanden Bussche et sa réticence face aux migrants ne date pas d’hier. Depuis l’annonce de l’arrivée des migrants dans la station balnéaire, il fait des déclarations chocs. Le bourgmestre Marc Vanden Bussche (Open Vld) veut que la police puisse perquisitionner quotidiennement la base militaire qui accueille les demandeurs d’asile, munie de gilets pare-balles. Il exige également les numéros de GSM de tous ceux qui logent dans la caserne. L’ensemble des activités des occupants doit être consigné dans un carnet. Et au moindre méfait, la police pourrait retenir une personne pendant 12 heures. Selon le bourgmestre, les demandeurs d’asile sont responsables de graves infractions de toutes sortes dans sa commune.