Ces deux personnes, Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia, étaient les interlocuteurs de l’Élysée pendant les 20 dernières années. Sarkozy, François Hollande, et aujourd’hui Macron savaient très bien qui étaient ces deux escrocs et pourtant ils ont continué à fermer les yeux et faire des affaires tout en continuant à piller l’Algérie. Les chefs d’accusation sont extrêmement graves puisqu’il est question de détournement d’argent public, de corruption, d’abus de confiance… et la liesse populaire est également impressionnante.

On peut remarquer également que les médias hexagonaux reprennent cette information mais de manière extrêmement légère sans faire trop de bruit alors que c’est un tremblement de terre en Algérie ! Ce qui en dit long sur la complicité du système médiatique français.