Il est question de 1000 magistrats qui refusent de superviser cette élection proposée par le système. Déjà que l’élection commençait très mal, sans l’assentiment du peuple ; mais là, sans magistrats pour superviser les quelques cachiristes capables de voter, ça va être encore plus dur pour eux, voire impossible…


Le Club des magistrats annonce le boycott de la supervision des présidentielles


TSA – Tout sur l’Algérie