Une répression politique féroce se déroule actuellement en Algérie avec des emprisonnements à la pelle sous le silence complice des gouvernements occidentaux qui veulent que le régime mafieux reste aux commandes afin de continuer à piller les richesses du pays ! On s’en souviendra…


Le tribunal d’El Aouinat, dans la wilaya de Tébessa,  a condamné, ce lundi, le citoyen Imad Meharbache, à un an de prison ferme, pour « une publication où il critiquait la gestion du Président de la pandémie du coronavirus » a indiqué  Tarek Merah, l’un de ses avocats, sur son compte Facebook.

Lors du procès, dimanche dernier, le procureur du tribunal d’El Aouinat avait requis 3 ans de prison ferme avec mandat de dépôt. Le juge, qui avait mis le verdict en délibéré, a placé Imed Meharbache en détention provisoire.


Le jeune activiste, poursuivi ainsi pour « publication Facebook pouvant porter atteinte à l’unité nationale », avait déjà été condamné, dans une autre affaire, à 10 000 DA d’amende, pour « atteinte à la personne du président de la République ».


Kenza Sifi 

Liberté

18 mai 2020