Les Palestiniens sont en train de se faire massacrer par la racaille sioniste. 52 morts civils et 2000 blessés depuis ce matin ! La France est complice de ces massacres ainsi que l’Union européenne qui ne fait rien. Les réactions sont très timides et sûrement pas à la hauteur du carnage. Imaginez une seconde l’inverse, la mort de 52 juifs dans les rues de Tel-Aviv tués par des Palestiniens ! Vous imaginez le scandale ?!!

Les sayanim membres du lobby juif sioniste vont maintenant faire le tour des plateaux télés et radios afin de faire le SAV de l’entité sioniste criminelle, minimiser les massacres, voire accuser les Palestiniens de haine, de terrorisme et d’antisémitisme… bla-bla… Quelle belle bande de crapules, de lâches justes capables de tirer à balles réelles sur des civils désarmés !

Reste à savoir où sont passés les millions de musulmans censés défendre la Palestine et son peuple en libérant Al Qods Echcharif ? Où sont-ils ?



À quelques dizaines de kilomètres de Jérusalem où a été inaugurée ce lundi après-midi la nouvelle ambassade américaine, des affrontements ont éclaté dans la bande de Gaza aux abords de la frontière israélienne entre manifestants palestiniens et soldats israéliens. Au moins 52 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens, selon le dernier bilan donné par le ministère de la Santé local. Parmi eux, « huit enfants de moins de 16 ans », précise un ambassadeur palestinien à l’ONU. Il y a 2200 blessés, dont la moitié par des tirs de balles réelles.

Ces décès font de cette journée la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis la guerre de 2014 dans l’enclave. Mahmoud Abbas dénonce un « massacre » israélien et refuse toute médiation de paix américaine. « Les États-Unis ne sont plus un médiateur au Moyen-Orient », a-t-il aussi déclaré à Ramallah, devant la direction palestinienne, qualifiant l’ambassade américaine de « nouveau poste avancé de la colonisation ».

Il a annoncé trois jours de deuil dans les Territoires palestiniens et une grève générale ce mardi, jour où les Palestiniens marquent la « Nakba », la catastrophe que représente pour eux la création en 1948 de l’État d’Israël.

Des milliers de Palestiniens sont rassemblés à quelque distance de la frontière. Certains groupes se sont détachés pour lancer des projectiles de fortune en direction des soldats et tenter de forcer, au péril de leur vie, la barrière frontalière lourdement gardée par les tireurs israéliens.