Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré qu’« Abou Bakr al-Baghdadi, chef du Daech, a été mis en place par les États-Unis ».


Le ministère russe de la Défense a réclamé davantage de données concernant la mort d’al-Baghdadi. « Nos militaires examinent encore les circonstances de sa mort et ils ne peuvent, pour le moment, confirmer la version américaine », a-t-il ajouté.

« L’élimination des terroristes est une action positive, à condition qu’elle soit réelle et prouvée », a déclaré Lavrov en rappelant qu’al-Baghdadi a été déclaré mort à plusieurs reprises déjà par les Américains.

« Daech a émergé à la suite de l’invasion illégale de l’Irak par les États-Unis, du démantèlement de l’État irakien et de la libération des extrémistes qui étaient emprisonnés », a-t-il expliqué en ajoutant que pour cette même raison, « les États-Unis n’ont fait qu’éliminer ce qu’ils ont créé, à condition qu’il soit réellement mort ! »

Le président américain Donald Trump a par ailleurs remercié la Russie pour sa coopération avec l’US Air Force dans le ciel syrien, dans cette opération contre Abou Bakr al-Baghdadi. Pourtant, Moscou a annoncé n’avoir disposé d’aucune preuve établissant que des soldats américains se soient rendus à Idlib.