Ils ne sont pas les seuls, car toute l’Afrique défie l’OMS et sa politique criminelle dictée par Big Pharma !


L’Algérie et le  Maroc ont décidé, mercredi 27 mai 2020, de maintenir le protocole de la chloroquine contre le Covid-19 malgré la décision de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)  de suspendre temporairement son utilisation.

Du côté du royaume chérifien, les autorités sont convaincues des effets positifs de l’Hydroxychloroquine associé à de l’artémisinine.

Selon les statistiques officielles du Maroc, sur les 7554  cas de covid- 19, recensés dans le pays le 26 mai, 4841 sont guéris, soit un taux de guérison de 64%, en suivant le protocole précité. Les autres  sont en cours de traitement. Le royaume chérifien est loin d’être un cas isolé en Afrique du nord, son voisin immédiat, l’Algérie est sur la même longueur d’onde.

Le Docteur, Mohamed Bekkat, membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de Covid-19 en Algérie a déclaré que  son pays a traité avec ce médicament des milliers de cas.

Et d’ajouter que, « ce médicament a connu beaucoup de succès à ce jour et n’a  pas engendré de réactions indésirables ». L’OMS a recommandé à ses pays collaborateurs de  proscrire la chloroquine au lieu de la prescrire en attendant d’y voir clair avec les scientifiques.

À l’échelle continentale,  l’Algérie et le Maroc  font partie des pays africains les plus touchés par la pandémie du coronavirus  avec, au compteur, plus de 800 décès.


Ibrahima jr Dia

27 mai 2020