La cigarette tue des millions de personnes chaque année dans le monde, c’est un holocauste qui se répète à chaque fois sans émouvoir grand monde et sans pour autant confiner 7 milliards d’habitants ! Devinez pourquoi ?


Le coronavirus a fait passer au second plan toutes les autres problématiques sanitaires.

Alors, il n’est pas inutile de rappeler en cette journée mondiale sans tabac, que la cigarette tue plus que le virus. En Belgique le tabac fait 14.000 morts par an. Pourtant, la consommation de tabac a bel et bien augmenté durant la période de confinement.



Tabac et coronavirus : aggravant ou protecteur ?

Il faut dire que diverses études ont dit tout et son contraire en quelques semaines seulement sur l’influence de la nicotine sur le Covid-19. En février dernier, une étude montrait que fumer ouvre les portes au coronavirus. Deux mois plus tard, en avril, nous vous informions d’une étude lancée pour étudier un éventuel effet protecteur de la nicotine face au coronavirus.

Certains consommateurs ont pu en déduire qu’en fumant plus de cigarettes, cela les protégerait du Covid-19, mais c’est une déduction trop rapide et très dangereuse.

« Tout ça part d’hypothèses parce qu’on n’a pas pu vérifier les choses de manière correcte, explique Sophie Adam, porte-parole de la Fondation contre le cancer. Les comptages et les déclarations de tabagisme chez les personnes en soins intensifs ne sont pas du tout systématiques. Et l’effet présumé qu’on a attribué au tabac le serait en fait uniquement sur la nicotine. Donc se précipiter sur la cigarette en disant fumer protège du coronavirus serait totalement dommageable« .

Plus de cigarettes pendant le confinement

Et pourtant, dans une récente enquête de Sciensano, on découvre que 37% des fumeurs sondés ont révélé avoir fumé plus pendant le confinement. Pas parce qu’ils croyaient que la nicotine les protégerait, mais en raison de l’anxiété et de la solitude. Et inutile de le prouver, le tabac engendre des maladies respiratoires, cardio-vasculaires et des cancers rendant les fumeurs plus fragiles.

Encore 2 millions de fumeurs en Belgique

En Belgique, même si les chiffres sont à la baisse, on compte encore 2 millions de fumeurs.

« Ça diminue d’année en année, mais c’est encore beaucoup trop, précise Sophie Adam. La tendance qui est par contre positive, c’est que les jeunes fument moins qu’avant« .

Les cigarettiers l’ont bien compris. Ils changent de stratégie marketing et tentent d’attirer ce jeune public avec la cigarette électronique.

« L’industrie du tabac se tourne vers ces produits-là aujourd’hui étant donné les interdictions de plus en plus présentes sur la cigarette en elle-même. Ils vont même jusqu’à prôner leur souhait d’avoir un monde sans fumée« , ajoute Sophie Adam.

40 morts par jour

En Belgique, le tabagisme actif et […]


Photo d’illustration : la consommation de tabac a augmenté pendant le confinement © AFP

Sarah Heinderyckx  –  Thi Diem Quach

RTBF [Belgique]

31 mai 2020