Clermont-Ferrand : 150 familles au tribunal dans l’affaire du vaccin Méningitec

25
PARTAGES
2
VUES

Pour ceux qui pensent que les vaccins sont obligatoirement safe, sans absolument aucun risque, cette triste affaire démontre le contraire !


Lundi 8 juin, un procès va s’ouvrir au Tribunal de Grande Instance de Clermont-Ferrand, celui du vaccin Méningitec.

Pas moins de 150 familles seront représentées afin de demander réparation suite à la vaccination de leurs enfants. Certains ont eu des séquelles après avoir été vaccinés.

C’est un procès sans commune mesure qui doit s’ouvrir lundi 8 juin, au Tribunal de Grande Instance de Clermont-Ferrand. Pas moins de 150 familles seront représentées. Les juges examineront les dossiers de patients se disant victimes du Méningitec, un vaccin contre la méningite distribué par un laboratoire situé à Cournon d’Auvergne, près de Clermont-Ferrand. Parmi ces familles de victimes, Emeline et Benoît Pierret, un couple d’enseignants des Ardennes et parents de 3 enfants espèrent enfin la vérité. Leur cauchemar débute en 2014. Leurs deux filles, Manon 6 ans et Clara 2 ans et demi, se font vacciner.

Des vomissements et des boutons

Émeline raconte : « À partir du moment où ils sont recommandés, on imagine que les vaccins sont fiables. C’est notre médecin généraliste qui a fait l’injection. Au bout d’une quinzaine de jours, Manon s’est mise à vomir. C’était fluctuant et ça a duré un an comme ça, elle vomissait sans que l’on comprenne ce qui n’allait pas. C’était le jour et la nuit. Clara a eu des plaques de boutons ». Elle ajoute : « C’est en voyant un reportage à la télévision fin septembre 2015 que j’ai pu faire le lien avec le vaccin. Je me suis rendu compte que les symptômes décrits par les parents étaient les mêmes de nos deux filles. À la suite de cela, je me suis renseignée. J’ai rejoint leur action en justice. Un interne a soupçonné une intoxication aux métaux lourds. La seule méthode qui nous paraissait raisonnable était le régime sans gluten et sans lactose. Ça a marché. Manon a beaucoup moins vomi et pour Clara les éruptions de boutons se sont atténuées considérablement. Pour l’aînée, après un an et demi de vomissements fréquents, les symptômes ont disparu progressivement. Il a fallu deux ans et demi pour réintroduire le lait par exemple. Mais quand les expertises sont arrivées, on n’était pas restés les bras croisés et forcément nos filles allaient mieux ».

L’étape des responsabilités

Les expertises seront au cœur des débats du procès de Clermont-Ferrand. Maître Emmanuel Ludot, qui représente les 150 demandeurs, rappelle l’importance du procès : « La première audience qui a eu lieu avait pour but de faire désigner des experts pour chaque cas d’enfant malade, afin de vérifier le lien entre la pathologie dont souffraient ces enfants et la vaccination par le Méningitec. C’est un vaccin contre la méningite. Il y eu 3 experts par enfant, un pédiatre, un pharmacologue et un toxicologue. Il y a autant de rapports d’expertise qu’il y a d’enfants. Ces expertises ont été déposées au greffe et nous avons pu préparer la dernière étape, celle des responsabilités. C’est le débat de lundi 8 juin ».

Un scandale sanitaire

Pour l’avocat inscrit au barreau de Reims, il s’agit-là d’un véritable scandale sanitaire. Il indique : « Le scandale commence lorsque l’autorité de santé, l’ANSM, Agence nationale de sécurité du médicament, lance une alerte en demandant aux pharmaciens de retirer de la vente tous les lots des vaccins  Méningitec avec une date du 24 septembre 2014.


Photo d’illustration : pas moins de 150 familles seront représentées lundi 8 juin au Tribunal de Grande Instance de Clermont-Ferrand dans le cadre de l’affaire du vaccin Méningitec. Aurélie Albert / FTV

Catherine Lopes
France3 Auvergne Rhône-Alpes

6 juin 2020

En rapport : Articles

Article Suivant

SUIVEZ-NOUS

Contenu Premium

Pas de contenu disponible

CES 7 DERNIERS JOURS

Heureux de vous revoir!

Se connecter avec votre compte

Créer un Nouveau Compte!

Remplissez les champs pour vous enregister

Récupérer votre mot de passe

Merci d'entrer votre nom d'utilisateur ou votre email pour réinitialiser votre mot de passe

Êtes-vous sûr de vouloir débloquer cet article?
Débloquages restant : 0
Êtes-vous sûr de vouloir annuler votre abonnement?