20 septembre 2013, 17e chambre du Tribunal de grande instance de Paris.

9h30 : Il commence à y avoir pas mal de monde devant la 17e chambre, mais les portes ne sont toujours pas ouvertes.

10h00 : On nous annonce la nouvelle qui vient de tomber : l’audience est reportée à 13h30 sans que Zéon et son avocat n’en aient été avertis au préalable, technique bien connue pour décourager le public venu soutenir l’accusé.

13h20 : Les portes de la 17e chambre s’ouvrent enfin. La salle d’audience se remplit rapidement d’une centaine de personnes venues soutenir le dessinateur. Parmi elles, nous reconnaissons les dessinateurs Bluj, Eris, Ramo et Olive, l’imitateur Mister Mayo, le rappeur Kimto Vasquez, l’essayiste Mathias Cardet, ainsi que de nombreux sympathisants et militants de l’association Égalité & Réconciliation.

Dans le camp adverse, le journaliste Frédéric Haziza est l’unique soutien présent.

Ce dernier s’installe le plus naturellement du monde dans le carré presse VIP à côté des avocats des parties civiles. Il sera en revanche refusé aux dessinateurs de s’y assoir pour crayonner le déroulement du procès. Ils resteront donc à distance dans le public.

Après deux heures d’attente, le procès n’est toujours pas commencé et l’auditoire s’impatiente. Sur le banc des accusés, Zéon en profite pour « croquer » un Frédéric Haziza en train de bavasser avec les avocats de l’inquisition. Tout un symbole !

15h40 : Début du procès !

« Accusé : Zéon ! Victime : la LICRA… » (Authentique)

Commence alors une lutte qui durera plus de deux heures… suite en cliquant sous le lien ci-dessous.

FMM_3edition_Index Couve_Bellanger_3D_1 Shoah_Hebdo