Cette révélation spectaculaire ajoutée aux aveux d’Agnès Buzyn  qui avait déclaré au journal Le Monde le 17 mars 2020 qu’elle avait prévenu plusieurs membres du gouvernement de la gravité de la crise qui allait arriver, sans avoir été écoutée, allant jusqu’à qualifier de mascarade la tenue des municipales dans de telles circonstances. « Quand j’ai quitté le ministère, assurait-elle, je pleurais parce que je savais que la vague du tsunami était devant nous. Je suis partie en sachant que les élections n’auraient pas lieu. »

Comment l’exécutif compte-t-il se tirer  d’affaire après cet énorme pavé jeté dans la mare ? Ces faits éminemment  regrettables témoignent de l’incurie dont a fait preuve le gouvernement. Et dire qu’il pense à élaborer une loi d’amnistie pour protéger les responsables politiques !


Publiée le 7 mai 2020

Coronavirus : l’ambassadeur de France à Pékin aurait alerté l’exécutif dès décembre



Décembre 2019. Wuhan est en proie à un étrange virus qui décime sa population et va bientôt se répandre comme une traînée de poudre sur toute la planète. L’ambassadeur de France à Pékin, Laurent Bili, aurait averti l’Élysée et le Quai d’Orsay dès décembre de l’émergence du coronavirus, selon « Le Canard enchaîné ».

Des « informations alarmantes », dont ni Emmanuel Macron ni Jean-Yves Le Drian n’auraient tenu compte. Face à cette révélation, le ministère des Affaires étrangères a confirmé mercredi avoir été informé le 31 décembre de l’apparition du Covid-19 en Chine. Le Quai d’Orsay a toutefois démenti qu’Emmanuel Macron ait été alerté directement par l’ambassadeur de France à Pékin.

https://www.lepoint.fr/sante/coronavi…


Le Point