Il y a une grande faille dans la stratégie de l’Ordre en France, celui de croire que la science est politisée et locale ! En réalité, si plainte il y a, au tribunal, le décret de Véran ou la décision de l’ANSM ou celle de la HASP n’aura aucun intérêt face aux centaines d’articles et décisions sanitaires dans le monde entier ! La science est internationale et ne s’arrête pas aux bureaux ministériels ou de ceux de la haute administration corrompus par Big Pharma comme on a pu le constater lors du scandale du Mediator par exemple.


L’Ordre des médecins va-t-il sanctionner ceux qui ont testé des médicaments contre le coronavirus en dehors des protocoles cliniques validés par les autorités ?

Au micro d’Europe 1 lundi, le docteur Patrick Bouet, président de l’Ordre des médecins, a annoncé une série de convocations et d’auditions.



Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, certains médecins sont sortis des clous. Le cas du professeur Raoult a été particulièrement médiatisé, le médecin ayant navigué a contre-courant, suivant des protocoles non-validés pour l’hydroxychloroquine. Invité d’Europe 1 lundi, le docteur Patrick Bouet, président du Conseil national de l’Ordre des médecins, a annoncé qu’un certain nombre de professionnels seraient prochainement convoqués : « Nous demanderons des explications à ceux qui se sont écartés de la déontologie.»

Convictions non-scientifiquement démontrées

« Pour l’heure, nous sommes dans la phase de convocation et de rencontre au niveau des conseils départementaux », précise Patrick Bouet. En tout, une vingtaine de médecins généralistes auraient tenté des expériences sur leurs patients, avec des traitements non-validés. Beaucoup d’entre eux ont d’ailleurs trouvé dans les médias la caisse de résonance à laquelle ils aspiraient pour mettre leur travail en lumière.

Ces professionnels auraient, selon le président de l’Ordre des médecins, fait preuve d’un manque de « sang froid » et agi en fonction de convictions personnelles non-scientifiquement démontrées. « Nous ne sommes pas là pour jouer aux apprentis sorciers avec des médicaments même s’ils sont déjà utilisés dans d’autres infections », tonne le professeur, ajoutant que les conséquences étaient « trop lourdes » pour prendre les choses à la légère.

Mais le docteur Patrick Bouet tient surtout à rendre hommage aux 300.000 médecins exerçant en France, au service de leurs patients. « Il faut utiliser tout son savoir, toutes ses […]


Photo d’illustration : Patrick Bouet, président de l’Ordre des médecins, va convoquer les médecins ayant prescrit des traitements non-validés. © Pixabay

Europe 1Antoine Cuny-Le Callet