Comment est-ce possible ? La vie d’un homme vaut-elle si peu aujourd’hui en France pour agir de la sorte ? Il est certes mineur mais sous stupéfiants et en sens interdit, la moindre des choses serait de le mettre en détention provisoire ne serait-ce que par respect à la famille de la victime ! Est-ce trop demander ?


Un homme de 72 ans a été tué mercredi par un conducteur mineur et sous stupéfiants.

Un adolescent qui avait pris un sens interdit au moment du drame.

Il est sorti libre hier à 19h du Palais de Justice de Nîmes, après 48h de garde à vue.

Pourtant le parquet avait demandé son placement en détention provisoire après sa mise en examen. Le juge des libertés et de la détention en a décidé autrement.

Cet adolescent déjà condamné à deux reprises et sous un précédent contrôle judiciaire, est soupçonné d’être à l’origine d’un accident de la circulation mortel survenu mercredi matin à hauteur de la place Debussy, au quartier de Pissevin à Nîmes. Il avait emprunté un sens interdit lorsqu’il a violemment percuté la victime âgée de 72 ans. Le retraité est mort hier après-midi au CHU de Nîmes où il avait été hospitalisé mercredi dans un état très grave.
Le chauffard recherché toute la journée de mercredi a fini par se rendre à l’hôtel de police de Nîmes. Placé en garde en vue, il conduisait sans permis puisqu’il a 17 ans, il état sous stupéfiants au moment de l’accident.

Vendredi soir, il a été placé sous un nouveau contrôle judiciaire avec l’interdiction de conduire ! Il est donc sorti libre du tribunal. On ne sait pas ce samedi matin si le parquet de Nîmes fait appel de cette décision.


Photo d’illustration : contrôle de police routier. (Photo Anthony Maurin).

 Boris De la Cruz
Objectif Gard
23 mai 2020