Que ce soit Jean Castex pour quoi pas, il est incompétent et stupide, on le sait, mais que des médecins et des professeurs balancent ce type d’âneries est très inquiétant ! En dehors du fait que cette mesure est d’une grande bêtise étant donné l’inutilité du port du masque dans la population générale mais le fait de faire une telle déclaration est totalement irresponsable envers les populations fragiles et stressées comme les hypocondriaques par exemple !


Ces derniers jours, plusieurs médecins ont appelé les Français, notamment les collégiens et lycéens, à porter leur masque à domicile, afin de lutter contre le risque de contamination intrafamiliale.

Depuis l’arrivée de l’épidémie de Covid-19 en France, le rapport au masque a évolué. Recommandé au début, obligatoire ensuite, même en extérieur dans les zones où le virus circule fortement. Depuis peu, il est même exigé pour les enfants dès l’âge de 6 ans à l’école. Le sera-t-il bientôt à domicile ? Si, dans la sphère privée, le caractère obligatoire d’une telle mesure paraît compliqué, plusieurs médecins ont, ces derniers jours, appelé les Français à porter le masque chez eux. Notamment les collégiens et les lycéens, dont les établissements scolaires n’ont pas été fermés. « C’est un vrai objectif social de laisser nos enfants à l’école. En revanche, il faut que quand ils rentrent à la maison ils gardent le masque », a ainsi déclaré dimanche dernier sur BFMTV le médecin et ancien directeur de la Santé, William Dab.

Une étude américaine sur la cellule familiale

Quid des repas de famille ? « On n’est pas obligé de manger ensemble. C’est un bouleversement (…) mais si on ne contrôle pas ça, on ne va pas arriver à concilier notre obligation éducative » et le ralentissement de l’épidémie, complétait-il, non sans engendrer bon nombre de réactions. Le soir-même sur TF1, le Premier ministre, Jean Castex, exhortait la population à « respecter les gestes barrière, en portant le masque, y compris chez soi ». […]


Photo d’illustration. (Sipa)

Anne-Charlotte Dusseaulx

Logo leJDD.fr

6 novembre 2020