Emmanuel Macron aime et défend la liberté d’expression mais n’aime pas trop quand celle-ci est utilisée pour critiquer son action contre les musulmans ! Curieux concept ! C’est d’autant plus curieux qu’il est critiqué à juste titre pour avoir inventé des faits qui n’existent pas, sans jamais donner de preuves factuelles ; il reprend tout simplement les tweets des identitaires islamophobes sans aucune vérification ! À aucun moment il ne se remet en cause ou se calme, bien au contraire, il va choisir de s’enfoncer encore plus en niant la réalité de sa dérive extrémiste qui a d’ailleurs commencé avec son interview dans Valeurs Actuelles l’année dernière…


Le dirigeant français a été critiqué après avoir écrit une lettre au Financial Times.

Il dit que toutes ont été « séparées des garçons et, dès leur plus jeune âge, séparées du reste de la société, élevées dans la haine des valeurs françaises ». En fait, le voile intégral est interdit en France depuis 2011, suite à une législation controversée surnommée « l’interdiction de la burqa ». Il n’y a pas d’incident ou de photo enregistré de jeunes enfants portant la burqa en France, et encore moins de poursuites. Au lieu de cela, M. Macron a de nouveau été accusé d’islamophobie à la suite d’une série d’attaques terroristes islamistes perpétrées au couteau par des éléments nés à l’étranger.

M. Macron a en outre écrit dans le Financial Times : « Parlez aux préfets du gouvernement qui sont confrontés sur le terrain à des centaines d’individus radicalisés, dont nous craignons qu’ils puissent, à tout moment, prendre un couteau et tuer des gens. « C’est contre cela que la France lutte – des desseins de haine et de mort qui menacent ses enfants – jamais contre l’islam. » Lettre de M. Macron après s’être plaint d’un article d’opinion rédigé par une journaliste musulmane l’accusant de répandre la haine contre les musulmans.

L’article original a été « retiré pour examen après que les lecteurs aient signalé des inexactitudes factuelles », selon le FT.

M. Macron soutient cette initiative dans sa lettre : « Je ne permettrai à personne de prétendre que la France, ou son gouvernement, encourage le racisme contre les musulmans ». Mais les opposants n’étaient pas convaincus par ses derniers commentaires. Nadia Henni-Moulai, une éminente écrivaine française, a déclaré : « M. Macron utilise un média britannique pour diffuser de fausses informations sur les musulmans en France. « Dans un contexte déjà extrêmement instable, c’est tout à fait inapproprié pour un chef d’État. »

Et Marwan Muhammad, un militant des droits humains qui vérifie les allégations concernant les musulmans en France, a déclaré : « L’affirmation du président n’est étayée par aucune preuve. » La France a une communauté musulmane d’environ cinq millions de personnes – la plus grande d’Europe occidentale, et beaucoup avec des racines dans d’anciennes colonies comme l’Algérie.


Beaucoup se sont plaints de l’augmentation du racisme et de l’islamophobie dirigés contre eux par des politiciens, dont M. Macron.

Il a annoncé des mesures visant à lutter contre le « séparatisme islamiste », notamment un contrôle gouvernemental plus strict des écoles et autres institutions au service des musulmans. Lors d’un discours en octobre, il a déclaré que l’islam était « en crise » dans le monde, et il a également promis que la France continuera à publier des caricatures de Charlie Hebdo se moquant du prophète Mahomet. Cela a conduit à des manifestations dans le monde arabe et musulman, des milliers de personnes appelant au boycott des produits français.


Photo d’illustration : Emmanuel Macron s’adressant à la presse devant la basilique Notre-Dame de l’Assomption à Nice le 29 octobre après qu’un homme armé d’un couteau ait tué trois personnes à l’église (POOL / AFP via Getty Images)

Peter Allen

Independent 

5 novembre 2020

Titre de l’article original en anglais : French leader Emmanuel Macron accused of spreading « fake news » about Muslim girls

Traduction : Lelibrepenseur.org avec DeepL Translate