Voici un rapport interne réalisé par les pompiers et qui fustige la gestion catastrophique de cette crise sanitaire par l’exécutif qui selon eux est trop centralisée et du coup chaotique, inefficace. Ils reviennent également sur les transports très médiatisés de patients par des TGV, mises en scène grossières qui relèvent plus de la propagande qu’autre chose.


Dans un rapport interne que nous dévoilons en exclusivité, les soldats du feu regrettent de n’avoir été plus mis à contribution face au virus, et fustigent une gestion trop centralisée et inefficace.

D’ordinaire les pompiers ne soufflent pas sur les braises. Mais leur retour d’expérience (Retex) sur la crise du coronavirus est rédigé au lance-flammes. Dans la synthèse que Le Parisien – Aujourd’hui-en-France s’est procurée avant sa transmission au ministère de l’Intérieur, la fédération nationale des sapeurs-pompiers de France dresse un constat très critique de la gestion de la pandémie.

Visées au premier chef, les structures administratives du ministère de la Santé « lourdes et rigides », les agences régionales de santé (ARS) et le Samu. Sollicité, le colonel Grégory Allione, président la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, confie qu’il s’agit d’un document de travail qui n’était pas destiné « à fuiter dans la presse ». Pour autant, il confirme le sentiment « d’un sous-emploi et d’une absence de prise en compte des capacités opérationnelles » de ses collègues au plus fort de la crise.  […]


Photo d’illustration : des patients infectés par le Covid-19 sont installés à bord d’un TGV médicalisé, ici en avril dernier à Paris, pour être évacués vers des hôpitaux en Bretagne. AFP/Thomas Samson

Damien Delseny et Jean-Michel Décugis

Le Parisien 

4 juillet 2020