Voici un acte politique et médical, une décision lourde de conséquence, qui a été prise par un ministre incompétent et reprise par des médecins amateurs : interdire la prise d’anti-inflammatoire sans aucune espèce d’étude scientifique de quelque sorte que ce soit, juste une rumeur ! Pourtant, il est de notoriété publique que les infections respiratoires, notamment les alvéolites, sont traitées par les anti-inflammatoires depuis toujours avec une couverture antibiotique ! Quand un ministre de la Santé ainsi que le site officiel du gouvernement commettent une telle erreur, il faut commencer à se poser les bonnes questions (d’ailleurs l’erreur est toujours présente sur leur site – mise à jour du 29.05.20) ! La même erreur a été commise par Doctissimo ou la Société Française de Phramacologie et Thérapeutique (toujours en ligne !)…

De plus, depuis quand diffuse-t-on des infos aussi cruciales via Twitter sans aucun recul ni étude sérieuse ? Alors que l’on demande des études très complexes au Pr Raoult pour démontrer l’efficacité de l’hydroxychloroquine, ces irresponsables comme le Dr Jimmy Mohamed et tant d’autres, ont juste eu besoin d’une rumeur pour interdire l’utilisation d’un médicament essentiel, avec des conséquences dramatiques sur la santé des malades condamnés à ne prendre que du paracétamol pour combattre une fièvre qui est elle-même essentielle à la destruction du virus lorsqu’elle est maîtrisée.

Ces gens coupables d’une telle désinformation devraient rendre compte de leurs actes devant la justice et cesser immédiatement toute activité médicale sur les réseaux sociaux.