Bien entendu, les provax vont vous expliquer que sa mort n’a rien à voir avec la vaccination. De toute façon, ils s’en foutent complètement car c’est le prix à payer pour recouvrer la liberté bla… bla… Par contre, vous vous doutez bien que les médecins qui ont vacciné seront poursuivis en justice au pénal car il y a tout de même mort d’homme !



« Trois médecins font l’objet d’une enquête pour homicide involontaire en lien avec le décès de Majda El Azrak, 14 ans, survenu à l’hôpital pédiatrique de Bari le 13 septembre après 26 jours dans le coma. La jeune fille s’est sentie malade après avoir reçu la deuxième dose de vaccin Covid le 17 août. Elle a perdu connaissance à l’hôpital de Tricase, dans la région de Lecce, après avoir subi un scanner avec produit de contraste, qui aurait trouvé une tumeur. Selon les médecins de Bari, où la jeune fille a ensuite été transférée au code rouge, une méningite aurait été mortelle. Les parents ont déposé plainte. L’autopsie sera pratiquée le 27 octobre. »