Le monde a été détruit par des fous, des timbrés qui prennent leurs cauchemars pour la réalité ! Quel que soit le résultat des modélisations mathématiques de Neil Ferguson, il semble évident qu’il soit préférable de mourir du Covid-19 que de mourir lentement de faim… Sans parler de centaines d’autres causes de mortalité et de chaos causés par ce confinement aussi utile sur la pandémie que sera utile la politique de Macron sur l’économie de la France.


Pour Emmanuel André, 38 ans, les prochaines semaines seront cruciales pour l’avenir du pays dans la lutte contre le coronavirus.

Emmanuel André est certainement LE visage qui représente la lutte contre le coronavirus en Belgique. Et s’il est un peu moins visible depuis qu’il a quitté son poste de porte-parole interfédéral Covid-19, il n’en reste pas moins actif dans l’ombre.

Dans une interview accordée à nos confrères du Nieuwsblad, le professeur de 38 ans rappelle que « les semaines seront hypercruciales pour notre pays ». Récemment nommé « coordinateur du comité interfédéral pour la gestion du tracing », Emmanuel André explique qu’il a été « facile de mettre les gens en lockdown, mais que ce sera bien plus compliqué de les faire sortir en sécurité »

À ce sujet, on n’oublie évidemment pas, que, tout au long de cette crise sanitaire, les différentes personnes impliquées dans les décisions ont dû se mettre d’accord en fonction, chacune, de leurs intérêts. Si l’aspect économique est, forcément, important à prendre en compte pour nos politiques, les experts eux, auraient encore patienté avant de relancer le pays.[…]


Photo d’illustration : Emmanuel André – Isopix

sudinfo.be

8 mai 2020