le-depute-ump-daniel-fasquelle-le-6-janvier-2015-devant-le-siege-de-son-parti-a-paris_5293701


Si lui n’a pas vu de burkini sur ses plages, nous on a vu plusieurs voyous récidivistes dans son parti politique dont le président lui-même, Nicolas Sarközy. Pourtant il n’a rien fait pour s’en débarrasser et sauver la France ! Ce délire collectif ridiculise encore plus une classe politique traîtresse déconnectée des réalités du pays. Au lieu de régler les problèmes des céréaliers, des producteurs de lait et de miel, des chômeurs,… ils jactent à longueur de journée sur un non-sujet.


Après Cannes, Villeneuve-Loubet et Sisco, un quatrième maire a décidé de bannir le burkini des plages de sa commune selon Le Parisien: Daniel Fasquelle, par ailleurs député Les Républicains du Pas-de-Calais.

Daniel Fasquelle le reconnaît lui-même: aucun cas de port du burkini n’a pour le moment été constaté sur les plages du Pas-de-Calais. Pourtant, le maire Les Républicains (LR) du Touquet a décidé de prendre les devants, révèle Le Parisience mardi: il va prendre dans la semaine un arrêté interdisant cette tenue de bain utilisée par certaines femmes musulmanes désireuses de recouvrir leur corps entièrement, à l’exception du visage et des mains.

« Nous voulons, à titre préventif, nous assurer que cette pratique ne se répande pas jusqu’à nos plages », justifie le député et maire LR. « On ne peut pas voter une loi sur l’égalité homme-femme et tolérer ce genre de pratiques. C’est aussi une façon de lutter contre le discours radical et, donc, contre le terrorisme », justifie l’élu.

« Je vais envoyer un message à tous ceux qui seraient tentés de venir au Touquet avec ce type de tenue vestimentaire pour leur dire qu’ils ne seront pas bien reçus », a ajouté le trésorier de LR cette fois auprès de l’AFP. « Il faut lutter avec détermination et fermeté contre le prosélytisme religieux », a-t-il poursuivi. Selon lui, son initiative répond également à « des raisons de sécurité ». Dans le contexte actuel, « ça n’aurait pas de sens d’armer des CRS sur la plage et d’autoriser des personnes à y venir le visage caché », a-t-il estimé…