Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Des gendarmes équipés de fusils d’assaut ont contrôlé le port du masque dans un lycée !
À la une

Des gendarmes équipés de fusils d’assaut ont contrôlé le port du masque dans un lycée ! 

Non, ce n’est pas une fake niouse puisque vérifiée par le très autorisé checknews de Libération. Sauf que c’est pire car ça ne choque personne que des armes de guerre soient utilisées pour surveiller des ados concernant le port ou pas du masque !!! C’est de la pure folie, une dérive très inquiétante du pouvoir et des autorités policières !



Une patrouille a bien été envoyée pour surveiller l’application des mesures anti-Covid dans un lycée agricole à Davayé. Une initiative qui a fait réagir sur les réseaux sociaux mais qui n’a rien d’un cas isolé.

Un article d’Informations ouvrières circule sur Twitter depuis quelques jours, mentionnant le fait que « trois gendarmes lourdement armés, mitraillettes, pistolets », se sont baladés dans ce lycée de Saône-et-Loire « sans même que le chef d’établissement ait été averti ».

Contactée par CheckNews, la gendarmerie de Mâcon confirme l’envoi de trois gendarmes au lycée Lucie-Aubrac « dans le cadre des directives gouvernementales concernant la rentrée, qui préconisent l’envoi de patrouilles pour surveiller l’application des mesures anti-Covid ». Et d’ajouter que les gendarmes étaient bien armés de « leur équipement habituel ».

Dans le calme

En revanche, la gendarmerie de Mâcon réfute le fait que les gendarmes aient pénétré dans le lycée sans l’accord du chef d’établissement. Ce que confirme Jean-Philippe Lachaize, le proviseur. Les gendarmes sont selon lui d’abord restés aux abords du lycée avant d’entrer dans l’enceinte de l’établissement avec son accord. Ils sont restés « directement au contact des lycéens pendant la première heure, avant d’assurer une présence plus distante pendant les heures suivantes ».

Le proviseur assure que l’intervention des gendarmes s’est faite dans le calme et le respect, et qu’aucun personnel ou élève de l’établissement n’a été choqué. « Nous avons fait une assemblée plénière à la suite de cette rentrée avec des élèves et des parents, et il n’y a eu aucune réclamation, la question ne s’est même pas posée. » Il s’est étonné que son lycée ait été pris en exemple dans un article, le dispositif concernant selon lui des établissements dans toute la France.

De nombreux autres exemples

De fait, dans divers collèges et lycées en France, des gendarmes ont opéré des opérations similaires.

Non loin de Davayé, au collège Condorcet de La Chapelle-de-Guinchay, le site Macon-infos raconte que des gendarmes étaient en charge, le jour de la rentrée, de contrôler le port du masque à l’arrivée des bus scolaires et à l’entrée de l’établissement. Citée par le journal local, la principale de l’établissement, Maryline Pernot, a remercié « les services de sécurité d’être venu contrôler le port du masque ».

Même chose au collège Geneviève-de-Gaulle-Anthonioz au Neubourg (Eure), où le commandant de la communauté de brigades du Neubourg, Frédéric Lecourt, a expliqué à Paris Normandie : « Nous sommes venus nous assurer que les familles respectent les précautions sanitaires imposées par l’arrêté préfectoral. »…

2 commentaires

  1. Avatar
    Aldebaran

    Bonjour,
    on se demande s’il faut encore lutter contre le port obligatoire du masque, lorsqu’on lit ce genre d’article.
    Si les parents sont consentants et les directeurs d’établissement rassurés, à part ceux qui sont pris au dépourvus, que faire?
    Ils installent leurs enfants dans un système qui sera pour eux normal.
    Les parents sont rassurés que leurs enfants portent le masque et la police est presque envoyée par eux pour le leur confirmer.
    C’est là le problème! à moins que j’ai mal lu l’article.
    Du coup, celui ou celle qui va dénoncer des abus concernant l’obligation du masque, sera jeté en pâture au média et sera traité de complotiste et de trouble à l’ordre public. De quoi je me mêle!
    « Mon enfant est muselé avec mon accord », dira le parent.
    Sous les applaudissement des parents et directeurs d’établissement, les forces dite de l’ordre pourront taper ceux qui ne penseront pas pareil…les résistants.
    Voilà comment on commence, petit à petit, à se soumettre de son plein gré, à la collaboration et à la future délation.
    Sur ce coup là, pour ma part, c’est pas le gouvernement qui est fautif ni les forces de l’ordre.
    Il fera pas bon d’aller dans ce genre de lycées.
    Battront-ils le record de vaccinés au remdésivir ou autre poison?
    Cordialement,
    Ben

  2. Yavaica
    Yavaica

    Un « conspirationniste » célèbre, Albert Einstein, écrivait entre autres choses dans les années 1930 pendant la montée en puissance du nazisme : « Le monde ne sera pas seulement détruit par la minorité de gens qui font le mal, mais aussi par la grande majorité silencieuse qui les regarde faire sans réagir »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :