Le « Balkany de la dissidence » est tombé, la justice est passée par là. Les fanzouzes vont encore chouiner et crier au complot. Pourtant, les faits sont là pour plaider le contraire. De plus, c’est le juge Renaud Van Ruymbeke qui a instruit l’affaire, le juge qui terrorise toute la mafia politique au pouvoir.

Nous connaissons déjà les arguments des fanzouzes : « c’est un complot, c’est du harcèlement, pendant que les autres volent et pillent l’État, la justice ne fait rien ! » Argument totalement stupide, nul et non avenu ! Balkany est en attente du verdict qui sera, à n’en point douter, très sévère et à la hauteur de toutes ses magouilles. Renaud Van Ruymbeke a déjà fait condamner à deux ans de prison Jérôme Cahuzac pour une somme d’argent planquée en Suisse 12 fois inférieure à celle de Dieudonné ! Et puis, de toutes façons, ce n’est pas parce que les élites politiques pillent et volent que cette « dissidence » 2.0 peut se permettre de l’imiter et de verser dans la surenchère .

En réalité la question est simple : Dieudonné a-t-il, oui ou non, payé ses impôts et autres taxes ? Si ce n’est pas le cas, vous pouvez être certains qu’il sera condamné, de même que vous le seriez vous-mêmes si vous agissiez comme lui. Il n’est pas question ici de savoir si on paye trop ou pas assez d’impôts à l’État, nous connaissons tous la réponse. Il est question ici de savoir si Dieudonné a soustrait de l’argent au fisc et s’il s’est rendu coupable de blanchiment, de fraude à la TVA ainsi que de l’organisation de son insolvabilité.

La seule défense de Dieudonné sera de chouiner encore et encore en accusant le système de vouloir l’abattre alors que le montant de l’amende infligée est inférieur aux sommes détournées ! Personne ne l’a empêché de poursuivre ses tournées et de vendre ses gadgets. On a déjà vu plus sévère comme répression et beaucoup plus efficace. De toute façon, même lorsqu’il se fait arrêter pour conduite sans permis, il crie au « complot juif » ! C’est ainsi que lorsqu’il changera d’entreprise, ce qui remet en cause – cela va de soi – la validité du bail de location comme ce fut le cas du théâtre de la Main d’or, il criera là aussi au complot juif alors que c’est juste une boulette administrative de débutant.

Dans la vidéo ci-dessous qui revient sur les très nombreux scandales et arnaques de Dieudonné, nous avons également oublié de mentionner la proposition d’achat du nouveau théâtre de Dieudonné le Point d’O dans le cadre d’une SCI. Plus personne n’en a jamais plus entendu parler. Nous pouvons également rappeler le projet du site Internet « Quenel +» qui a totalement disparu. Sans oublier sa promesse d’aller en prison, il en avait fait des tonnes mais il n’a pas passé une seule nuit derrière les barreaux ! On pourrait en rajouter d’autres, en cherchant un peu plus.

En réalité le jugement démontre que le TMO était une machine à fric sous forme exclusivement liquide puisqu’il n’y avait ni caisse enregistreuse, ni terminal de carte bleue. En réalité, tout a été fait pour qu’il ne persiste aucune trace écrite d’encaissement. N’importe qui peut faire ça, beaucoup l’ont fait, mais lorsque l’État ou la justice vient mettre son nez dans vos affaires, il ne faut pas pleurnicher comme une gamine, mais assumer. Et surtout, ne pas mettre ça, s’il vous plaît, sur le dos des juifs ou de je ne sais qui d’autre. D’ailleurs, cet argent a tout simplement été retrouvé au domicile de Dieudonné et lorsque la justice lui a demandé d’où il venait, il a répondu que c’était en partie les recettes du théâtre ainsi que des dons familiaux ! Il fallait l’oser.

Ce qu’il est intéressant de savoir à présent, c’est de réaliser une chronologie précise afin de démontrer éventuellement que lorsque Dieudonné lançait ses appels aux dons pour l’aider à acheter sa maison de Houdon, il n’était pas déjà millionnaire ! Car là ça ferait vraiment tache…

Concernant sa volonté de faire appel du jugement, ce qui est son droit absolu, on ne voit pas comment il pourrait s’en sortir étant donné qu’il avait opté pour le silence comme stratégie de défense devant les juges ! Pendant que ses avocats criaient au complot politique, lui, refusait de répondre aux questions légitimes des magistrats. On imagine que si cette même stratégie est adoptée en appel, le jugement sera encore plus sévère.

Il ne reste plus qu’aux mougeons fanzouzes du « Balkany de la dissidence » de faire des chèques pour lui venir en aide, lui, la pauvre victime du système. Et s’il vous reste encore quelques sous, n’oubliez surtout pas de les investir dans le « Zynecons », la cryptomonnaie mise en place par Karim Benabdelkader, un autre Français qui a eu maille à partir avec la justice et qui a été condamné à 15 ans d’interdiction de gestion d’entreprise. Ils ont un point commun aujourd’hui Karim et Dieudonné puisque ce dernier a été condamné à 10 ans d’interdiction de gestion d’entreprise, il a encore des cours à prendre…



L’humoriste controversé a été condamné à deux ans de prison ferme. Il était notamment accusé d’avoir détourné plus d’un million d’euros de recettes non comptabilisées de ses spectacles. « Bien entendu, il va y avoir un appel », a commenté l’avocate de Noémie Montagne.

Le polémiste Dieudonné M’Bala M’Bala a été condamné vendredi 5 juillet à Paris à trois ans de prison dont un avec sursis, et 200.000 euros d’amende. Poursuivi pour fraude fiscale, blanchiment ou encore abus de biens sociaux, il était notamment accusé d’avoir détourné plus d’un million d’euros de recettes non comptabilisées de ses spectacles.

Par ailleurs, le tribunal correctionnel a condamné sa compagne Noémie Montagne, en tant que gérante de droit de leur société des Productions de la plume, à 18 mois d’emprisonnement avec sursis notamment pour abus de biens sociaux aux dépens de cette société et fraude à la TVA. Les Productions de la plume ont été condamnées à 50.000 euros d’amende pour soustraction au paiement de la TVA.

Ni le polémiste de 53 ans, ni ses avocats, ni sa compagne n’ont assisté au jugement. « Bien entendu, il va y avoir un appel », a commenté l’avocate de Noémie Montagne, Isabelle Coutant-Peyre, dénonçant une « justice instrumentalisée par le pouvoir politique ».

L’humoriste controversé et sa compagne se sont aussi vu infliger une interdiction de gérer une entreprise pendant dix ans et le tribunal a prononcé la confiscation des fortes sommes en espèces saisies au cours de l’enquête. Le tribunal a dénoncé des « infractions plurielles », commises « sur une longue période, 2009-2014 » par un homme « aux très nombreux antécédents tant fiscaux que judiciaires ».

« Procès politique »

Dieudonné M’Bala M’Bala a été condamné pour abus de biens sociaux au préjudice de sa société – avoir détourné à son profit des recettes en liquide de ses spectacles non comptabilisées dans les comptes des Productions de la plume -, pour avoir commis une fraude à l’impôt sur le revenu en 2011-2012 et des fraudes à la TVA, blanchi une partie des espèces en les expédiant à l’étranger et organisé son insolvabilité pour échapper au paiement de dommages et intérêts dus à des associations antiracistes. Il a en revanche été relaxé des poursuites pour fraude à l’impôt sur la fortune…