En Espagne, des trains gratuits à la rentrée 2022 jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement ne fait pas semblant d'aider son peuple avec des miettes

12
PARTAGES
1.6k
VUES

Il est tout de même toujours curieux de constater que les entreprises privées continuent de recevoir des chèques de plusieurs milliards d’euros pour des services foireux voire dangereux comme Pfizer, Moderna ou McKinsey et au même moment qu’il soit impossible d’aider concrètement la population en affirmant systématiquement qu’il n’y a plus d’argent dans les caisses et que ces chèques vont aggraver la dette publique…



Des trains gratuits pour lutter contre les effets de l’inflation en Espagne.

Lors du débat au Parlement sur l’état de la nation, le 12 juillet, le Premier ministre socialiste, Pedro Sánchez, a annoncé que son gouvernement allait rendre gratuits certains billets de train dans le pays à partir du 1er septembre et jusqu’au 31 décembre 2022. La mesure concerne des abonnements Renfe (l’équivalent espagnol de la SNCF) sur les réseaux publics régionaux et de banlieue (Cercanías, Rodalies et Media Distancia).

“L’introduction de cette mesure est motivée par deux raisons principales, détaille le journal catalan La Vanguardia. D’une part, la tentative d’atténuer le réchauffement climatique, lequel est alimenté par les véhicules à carburant fossile, comme les voitures. D’autre part, la hausse des prix du carburant sur les derniers mois causée par la guerre en Ukraine.”

Le quotidien de centre droit précise que les billets de train seront payés “par l’argent public”, c’est-à-dire par les impôts. Le site de gauche Público applaudit une initiative qui, selon lui, va permettre aux personnes dotées de revenus modestes de voyager gratuitement. Néanmoins, le média craint “des problèmes de saturation” sur certaines lignes.

Tous les chemins mènent aux très grandes villes

De plus, Público estime que “des doutes” planent quant à “la capacité de l’État [espagnol] à augmenter les fréquences et à améliorer les services”. Dans le même ordre d’idées, le journal numérique remarque que les lignes concernées par la future gratuité des billets convergent essentiellement vers Madrid et Barcelone, les deux plus grandes villes du pays, isolant certaines régions autonomes mal desservies, comme l’Estrémadure.

L’Espagne n’est pas le seul pays en Europe à tendre vers la gratuité des transports publics, observe La Vanguardia. Le journal cite le Luxembourg, où les voyageurs nationaux et étrangers n’ont plus “besoin d’acheter un ticket pour utiliser le réseau de transport public” depuis 2020. En Allemagne, le gouvernement du social-démocrate Olaf Scholz a de son côté mis en place un passe transport à 9 euros pour permettre aux usagers de sillonner le pays durant l’été 2022.


Source: Courrier international

En rapport : Articles

Article Suivant

SUIVEZ-NOUS

Contenu Premium

Pas de contenu disponible

CES 7 DERNIERS JOURS

Heureux de vous revoir!

Se connecter avec votre compte

Créer un Nouveau Compte!

Remplissez les champs pour vous enregister

Récupérer votre mot de passe

Merci d'entrer votre nom d'utilisateur ou votre email pour réinitialiser votre mot de passe

Êtes-vous sûr de vouloir débloquer cet article?
Débloquages restant : 0
Êtes-vous sûr de vouloir annuler votre abonnement?