Pourquoi inutile ? Parce que lorsqu’une chose est dangereuse pour l’environnement, pour la santé, on l’interdit, on ne la taxe pas. C’est un non-sens et d’une grande irresponsabilité politique avec un mépris assez impressionnant de la santé publique. On ne taxe pas les braqueurs de banques, on les jette en prison.

Pire encore, vous constaterez d’ici quelques années que la somme très importante engrangée par cette taxe sera détournée de sa destination initiale comme ça a été le cas avec un nombre incalculable de taxes qui ont ruiné le pays économiquement.


La Corse, l’Outre Mer et les vols en correspondance ne seront pas concernés par cette taxe.

À partir de 2020, une écotaxe de 1,50 à 18 euros sera instaurée sur les billets d’avion pour tous les vols au départ de la France, sauf vers la Corse et l’Outre Mer et sauf vols en correspondance, a annoncé Élisabeth Borne, la ministre des Transports, ce mardi.

Cette mesure, décidée mardi lors du deuxième Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron, sera intégrée au projet de loi de finances 2020 et s’appliquera à toutes les compagnies aériennes​.

Les recettes investies dans des infrastructures de transports plus écologiques

L’écotaxe, qui ne s’appliquera qu’aux vols partant de France et non à ceux arrivant, sera de 1,50 euro en classe éco pour les vols intérieurs et intra-européens, de 9 euros pour ces vols en classe affaire, de 3 euros pour les vols en classe éco hors UE et de 18 euros pour ces vols en classe affaire, a-t-elle précisé.

Cette taxe devrait rapporter 182 millions d’euros à partir de 2020, qui seront consacrés à des investissements pour des infrastructures de transports plus écologiques, notamment le ferroviaire, selon la ministre.


Photo d’illustration : un avion de la compagnie Eurowings — Caro / Sorge /SIPA

20 minutes

AFP

9 juillet 2019