Voici encore une fois la preuve que le vaccin ne fonctionne pas et ne fonctionnera jamais car dès que l’on trouvera quelques cas positifs ici ou là, les gouvernements vont demander de mettre en place des confinements et des restrictions supplémentaires lourdes ! Tout ceci n’a ni queue ni tête, cela relève de l’hystérie générale et n’a rien de scientifique.



Une épidémie de Covid-19 a été confirmée sur le navire amiral de la Royal Navy, le HMS Queen Elizabeth

La BBC a appris qu’il y avait eu environ 100 cas sur le porte-avions, qui est à mi-chemin d’une tournée mondiale.

Plusieurs autres navires de guerre de la flotte l’accompagnant sont également touchés.

Le secrétaire à la Défense Ben Wallace a déclaré que tout l’équipage du déploiement avait reçu deux doses d’un vaccin Covid-19 et que l’épidémie était gérée.

Le HMS Queen Elizabeth est à environ un quart du chemin à travers un déploiement de 28 semaines à la tête du groupe aéronaval (CSG).

Il est maintenant entré dans l’océan Indien et la Royal Navy a annoncé qu’il devait poursuivre son voyage vers le Japon plus tard cette année.

Environ 3 700 personnes font partie du CSG.

Une porte-parole a déclaré que les mesures d’atténuation mesurées à bord comprenaient des masques, une distanciation sociale et un système de suivi et de traçabilité.

« Dans le cadre des tests de routine, un petit nombre d’équipages du Carrier Strike Group ont été testés positifs pour Covid-19 », a-t-elle déclaré.

« Le groupe aéronaval continuera à exécuter ses tâches opérationnelles et il n’y aura aucun effet sur le déploiement. »

Ce n’est pas la première peur du Covid à bord d’un navire de la Royal Navy.

L’année dernière, l’équipage du HMS Northumberland a été contraint de retourner à terre et de s’isoler à Noël après « un certain nombre de cas suspects de Covid » à bord.

Le tour du monde est le premier déploiement opérationnel du HMS Queen Elizabeth et couvrira 26 000 milles.

Le navire de guerre de 3 milliards de livres sterling a quitté la base navale de Portsmouth en mai.

La reine et le Premier ministre sont tous deux montés à bord avant de se diriger vers la région indo-pacifique.

Le navire a commencé ses essais en mer en 2017, après avoir remplacé le HMS Illustrious qui a été démoli en 2014.

Il a à son bord huit avions de chasse furtifs F35B de la RAF et 10 US Marine Corps et sera accompagné en Asie par six navires de la Royal Navy, un sous-marin, 14 hélicoptères navals et une compagnie de Royal Marines.


Photo d’illustration : vaisseau amiral de marine britannique le HMS Queen Elizabeth.   – MÉDIAS PA

Jonathan Beale & Hazel Shearing

BBC News

14 juillet 2021