La délégation palestinienne devait présenter un rapport à l’ONU. | BRENDAN SMIALOWSKI / AFP

Les États-Unis, le pays voyou sous domination sioniste, le prouve encore une fois en refusant de délivrer des visas aux membres de cette délégation palestinienne. Ils n’ont certes jamais été neutres dans la recherche d’une solution au problème palestinien, mais jusque-là au moins il faisait semblant de l’être diplomatiquement. Avec l’arrivée du rigolo Donald Trump, la situation dégénère, les masques tombent, si bien que maintenant, on découvre le vrai visage de l’administration Yankee, honteusement servile et totalement soumise à Tel-Aviv.

Il serait intéressant également que les Palestiniens se réveillent un jour en refusant de participer à cette mascarade onusienne qui ne sert strictement à rien, étant même nocive, puisqu’elle fait perdre du temps et donne de faux espoirs.

Six Palestiniens qui devaient participer à une réunion à l’ONU n’ont pas obtenu de visas pour les États-Unis.

Une nouvelle étape dans les relations tendues entre l’Autorité palestinienne et les États-Unis.

Une délégation palestinienne de six personnes, qui devait participer à une réunion politique de plusieurs jours cette semaine à l’ONU, n’a pas pu obtenir de visa des autorités américaines, a indiqué mercredi l’ambassadeur palestinien auprès des Nations unies, Riyad Mansour.

Cet incident est survenu alors que les relations entre l’Autorité palestinienne et les États-Unis sont à l’arrêt depuis l’annonce fin 2017 par Washington de sa reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël. Depuis, les Palestiniens dénient aux États-Unis tout rôle impartial dans leur rôle de médiateur pour aboutir à une relance des négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens, au point mort.

« Le consulat américain leur a refusé un visa et bien sûr la puissance occupante israélienne a compliqué les choses », a affirmé à des journalistes le diplomate palestinien au dernier jour d’une réunion d’examen à New York des Objectifs de développement durable à atteindre en 2030.

Aucune réaction de l’ONU

À l’instar d’autres membres de l’ONU, la délégation palestinienne devait présenter un rapport sur les efforts des Palestiniens pour atteindre dans 12 ans 17 objectifs décidés en 2015 par l’Assemblée générale des Nations unies. Sur fond de préservation de l’environnement et de lutte contre le réchauffement climatique, ces objectifs visent à éradiquer la pauvreté, la faim, à garantir la santé, une éducation pour tous ou une égalité entre les sexes.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu ni auprès des organisateurs de la réunion, ni des Etats-Unis ou de l’ONU. Le représentant palestinien, au statut d’observateur auprès des Nations unies, a précisé qu’il comptait se plaindre formellement auprès de l’ONU.