Pas étonnant, sachant qu’en France, on élimine 96% des trisomiques déclarés même si la grossesse arrive à terme !!! C’est du pur eugénisme qui ne s’assume même pas, car même si l’enfant naît, on se doit de le garder et de le protéger, on n’a pas le droit de le tuer ! C’est une des plus grosses hypocrisies du système médical et politique français qui démontre qu’ils n’assument pas leur choix, un choix qui n’est rien d’autre qu’un crime voire pire, un génocide.

Il suffit de voir le petit Marcel dans l’extrait de la vidéo ci-dessus pour comprendre la gravité de l’acte abortif. N’a-t-il pas le droit de vivre comme tout le monde ! Naître en bonne santé, est-ce une obligation légale ou morale ? Bien sûr que non, mais la société moderne en a décidé ainsi !


 Depuis 2005, la loi donne les mêmes droits aux personnes handicapés qu’aux valides. Pourtant, leur quotidien demeure difficile. Plusieurs jeunes autistes ou trisomiques prennent la parole pour évoquer leurs difficultés, leur parcours, mais aussi leurs joies et leurs espoirs. Laura vient de fêter ses 23 ans. Elle est hôtesse d’accueil. Parce qu’elle est trisomique, elle a mis cinq ans à décrocher ce poste, luttant sans cesse contre les préjugés. Eloise a 13 ans. Autiste asperger, elle impose sa différence avec humour. Aymeric, 17 ans, a été diagnostiqué autiste sévère à l’âge de 3 ans, mais il est aujourd’hui apprenti paysagiste. Magalie découvre à 38 ans qu’elle est autiste asperger, peu de temps après le moment où son fils Julien est diagnostiqué autiste sévère. Aujourd’hui elle se bat pour deux.