On a vu un exécutif aussi incompétent et dangereux que celui d’Emmanuel Macron mais il faut dire que l’incompétence n’est pas la seule coupable du désastre de la gestion sécuritaire de la révolte des Gilets jaunes car il y a également la peur de se faire renverser et expulser du pouvoir par l’instauration d’une véritable démocratie qui ne soit pas dirigée par les banksters. Si vous ajoutez à cela la gestion des manifestations par les baqueux, cela donne des bavures extrêmement nombreuses avec des dizaines de blessés graves est d’estropiés.


Le Canard enchaîné avait révélé, fin décembre dernier, que le ministère de l’Intérieur avait passé commande, à la veille de Noël, de 1280 nouveaux « lanceurs mono-coup » (type LBD, dont 1275 pour la gendarmerie), plus 270 « lanceurs multi-coups » (LMC) 4 coups, et 180 « 6 coups » (soit 450 LBD semi-automatiques) pour les policiers (voir Violences policières : la fuite en avant de Castaner).


Présentation, dans le catalogue de son vendeur, de l’un des « lanceurs multi-coups » que veut acheter le ministère de l’Intérieur


Le Canard enchaîné vient cette fois de révéler que le ministère de l’Intérieur s’est depuis « rendu compte avec stupeur que ses désormais célèbres lanceurs de balles de défense (LBD) étaient classées par la réglementation internationale en… armes de guerre ». Explications.

Plusieurs industriels déploraient en effet que les exigences techniques de l’appel d’offres « génèrent quelques difficultés techniques  , à mesure que les cartouches exigées par le ministère ne sont pas référencées par la Commission internationale permanente (CIP) pour l’épreuve des armes à feu portatives…



Le Monde

[Bug Brother]