Comment veulent-ils que la crise des Gilets jaunes se tasse alors que nous observons une augmentation très importante des prix des carburants à la pompe ? Bien sûr, on nous expliquera que cela est dû à l’augmentation du prix du baril, alors qu’en 2008 le baril était à 150 $ et les prix à la pompe identiques ! La situation économique en France, se détériore et s’aggrave de jour en jour et pourtant la caste médiatico-politique nous explique que tout va bien et que nous pouvons vivre avec un salaire moyen de 1200 € par mois ou une retraite de 800 € !


Rien ne semble vouloir arrêter la hausse des prix à la pompe.

Atteignant 1,58 euro/l, le super SP 95 dépasse de 0,67 centime son pic d’octobre, retrouvant des niveaux datant de 2013, selon les données publiées ce lundi par le gouvernement. Le diesel, dépassant désormais 1,48 euro/l, augmente également mais à un rythme plus modéré.


Le diesel reste 5 centimes en dessous de son pic de 2018

Cette tendance à la hausse du prix des carburants est directement liée à l’envolée des cours du pétrole. Le baril de Brent (159 litres), la référence en Europe, s’échangeait ce lundi à 72 dollars contre 50 dollars la semaine de Noël, soit une envolée de 34% en quatre mois.

Les prix des carburants donnés par le gouvernement ne sont que des moyennes. Ces statistiques n’empêchent pas les pompistes d’afficher à leur guise des prix différents, plus élevés ou plus bas. Pour trouver la station-service proposant les meilleurs prix à côté de chez vous, LCI vous propose de consulter ici sa carte interactive.