Ironie du sort, le grand manitou du lobby gay germanopratin, le faiseur de rois et lobbyiste acharné du mariage pour tous qui nous avait gratifiés d’une phrase mémorablement monstrueuse, s’est magistralement planté sur le plateau du Supplément de Canal + face à Ali Baddou !

Rappel des faits

M. Pierre Bergé, amant d’YSL, proche des puissants, des présidents et intime de Botul (c’est dire le niveau…) avait déclaré dans le Figaro en 2012 que  » […] louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? » !!! Trouvaille d’une grande finesse et d’un humanisme éclatant. Pourquoi pas, ma foi ? C’est vrai que l’on vit dans un monde totalement décadent et déshumanisé et que la commercialisation de bébés n’est qu’une étape supplémentaire vers la fin du cycle.

Sauf que le gauchiste humaniste s’est planté magistralement, puisqu’en fin d’ITW, il prononcera une phrase totalement contradictoire avec sa première déclaration : « Personne ne peut m’acheter ! C’est ça la liberté !« .

On ne peut être qu’en accord complet avec cette assertion de bon sens sauf, qu’elle est en opposition totale avec la première, constituant ainsi un oxymore d’une rare violence. Sur un autre registre, comme dans la haute couture par exemple, ce serait une faute de goût impardonnable, comme celle d’enfiler un beau costume YSL, coupé sur mesure et de chausser de vulgaires baskets rose bonbon ! Bref, Pierre Bergé s’est ridiculisé et a montré ici, à la face du monde, une mauvaise foi comme on en a rarement rencontré.


 Surrogate mother. Pregnant woman with belly for sale. A baby business.