Il a fallu plus de 30 ans à Monsieur Henri Guaino pour comprendre que les Parisiens sont aujourd’hui composés quasi exclusivement de bobos dégénérés et hypocrites qui achètent des produits bio tout en boursicotant ! Il reste néanmoins un des responsables de cette débâcle car les coupables sont les politiciens qui ont fait la promotion de cette dégénérescence depuis 30 ans. S’il y a bien des gens qui donnent la nausée, ce sont les politiciens qui ont dirigé la France depuis maintenant plus de 30 ans.Il suffit de rappeler les parjures de Manuel Valls, François de Rugy ou les déclarations mensongères et hypocrites de Malek Boutih…


Sèchement éliminé au premier tour à Paris, le député sortant des Yvelines réputé pour ses sorties de route, se retire de la vie politique.

Et le candidat qui remporte haut la main la palme du mauvais perdant s’appelle Henri Guaino.

Député sortant LR des Yvelines, l’ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy avait choisi de se présenter aux élections législatives en dissident dans la circonscription parisienne de François Fillon où avait été investie Nathalie Kosciusko-Morizet.

Sèchement éliminé dès le premier tour avec 4,5% des voix, Henri Guaino a annoncé qu’il se retirait de la vie politique tout en formulant des propos très sévères à l’égard des électeurs de sa circonscription. « L’électorat qui a voté dans la 2e circonscription de Paris, est, à mes yeux, à vomir », a-t-il déclaré sur BFMTV devant ses interlocuteurs ébahis.

« Je suis allé au bout du bout de mes engagements politiques. Ce soir, j’ai épuisé le sujet. […] Même si l’électorat qui a voté dans la 6e circonscription de Paris aujourd’hui est, à mes yeux, à vomir. Entre les bobos d’un côté qui sont dans l’entre-soi de leur égoïsme. Et puis il y a cette espèce de bourgeoisie traditionnelle de droite, qui va à la messe, envoie ses enfants au catéchisme et puis après votent pour un type qui pendant trente ans s’est arrangé à tricher par tous les moyens […], un peu pétainiste, vous savez tous ces gens qui ont voté à la primaire de la droite », s’est enflammé le député défait, réputé pour ses emportements médiatiques.

Affichant son « mépris » pour « cette hypocrisie du socle sociologique sur lequel la droite s’est rétrécie », Henri Guaino s’est refusé à appeler pour l’un des deux candidats qualifiés au second tour.

Le candidat de la République en Marche (REM) Gilles Le Gendre est arrivé en tête dans la 2e circonscription de Paris avec 41,81% des suffrages exprimés, largement devant la candidate officiellement investie par Les Républicains Nathalie Kosciusko-Morizet (18,13%). Le maire LR du […]


Geoffroy Clavel – HuffPost