Travail monumental car il faut être patient et un peu fou pour se taper toutes les vidéos de Jean Robin, la baudruche du Christ. Vidéo vertigineuse qui montre une bonne fois pour toutes qui est Jean Robin.


Passons aux choses sérieuses. Voici un extrait destiné aux éditeurs de Guillaume Faye comme Jean Robin ou Conversano, extrait dans lequel Faye nous explique quel monde il veut pour la société européenne ! Rappelons que feu Faye a tourné un film pornographique nazi, qu’il a travaillé pour Skyrock… On aura tout vu et tout lu !


« Dans une conception païenne de la société – à la fois libertaire et souveraine, conviviale et régalienne, animée par le principe de plaisir comme par la volonté de puissance – tout peut coexister de manière organique et polythéiste : l’ascèse sexuelle, le libertinage, l’esprit de jouissance, la déviance, l’homosexualité, le saphisme, la sublimation, l’esthétisme. Chacune de ces attitudes correspond à une fonction, un ordre, normé par des codes rigoureux. Faire l’amour ou la guerre ? Non, faire l’amour et la guerre.
Prendre position pour une pan sexualité – pour une omniprésence du sexe – c’est opérer un retour vers une conception vitaliste de la société, c’est se montrer païen, c’est s’opposer à l’humanisme égalitaire et totalitaire. Le pan-sexualisme est fondateur d’ordre, créateur de différence, ordonnateur de fonction.
Le plaisir est païen, le plaisir est frère de la volonté de puissance. Gardons-nous de le condamner. Les défendeurs bidons des valeurs « traditionnelles » qui s’insurgent contre le retour, dans la jeunesse actuelle, du goût du maquillage viril, du travestissement sexuel dans les soirées, de l’échangisme adolescent, savent-ils qu’ils assistent là au retour salutaire de très anciennes traditions européennes, traditions qui renaissent aujourd’hui, alors que la modernité grise et perverse du christianisme s’essouffle ? »

Guillaume Faye,  « Sexe et idéologie », Le Labyrinthe, 1983.


Bonus