On peut tous tomber d’accord sur un constat : c’est bientôt la fin, car aucune civilisation au monde n’est allée aussi loin dans l’industrialisation de la dépravation. Comment une telle civilisation peut-elle survivre alors qu’elle détruit ses futures générations ? Le professeur Israël Nisand avait déjà lancé l’alerte quant à l’hyper sexualisation des collégiens et avait fait un nombre incalculable de plateaux télé, mais apparemment sans aucun résultat sur le terrain, puisqu’aucun politicien n’a estimé nécessaire de réagir avec fermeté. Par contre, ces mêmes politiciens ne vont pas hésiter un instant à interdire le voile islamique pour les élèves et les parents accompagnateurs ou tout simplement les repas de substitution ! C’est dire à quel point nous sommes dirigés par des abrutis totalement déconnectés du monde réel et insouciants du danger représenté par la pornographisation du monde !


Près de 600 parents d’élèves ont reçu le courrier de la principale du collège les alertant sur des comportements inadaptés au sein de l’établissement. Elle évoque la mise en danger des élèves. L’association des parents d’élèves FCPE la soutient.

 » Ce sont des élèves qui sont venus alerter le surveillant « . La principale du collège de Mios en Gironde a pris, avec son équipe, l’initiative d’alerter les quelque 600 parents d’élèves des comportements totalement inadaptés d’une quinzaine d’élèves de sixième et cinquième. Florence Maquin, principale de l’établissement, a pris la plume et envoyé un courrier dans lequel elle décrit les difficultés rencontrées cette année :

Visionnage de films à caractère pornographique, exhibitionnisme, masturbation dans la cour de récréation, attouchements des parties intimes….

La liste fait froid dans le dos. Florence Maquin confie  :

Aussi tôt, chez des 6e, je n’ai jamais vu ça. 

Mise en danger des élèves

 » J’alerte l’ensemble des parents pour qu’ils soient vigilants.  » La principale du collège observe que les enfants ont accès à des contenus pornographiques et en font état des 10 ans et demi. Elle apporte le témoignage de cette élève qui   » A six ans, avec mon cousin de 7 ans, sur la tablette pendant que les parents discutent.  »

Alors à l’époque où les smartphones, tablettes etc… sont à portée de main ou dans beaucoup de mains de jeunes, les réseaux sociaux recherchés par ces ados peuvent faire des dégâts.

Pour certains enfants scolarisés, l’équipe du collège a pu intervenir et récupérer des photos.  » Ils se prennent en photos, les diffusent partout  » Sans filtre… Les comptes ne sont pas bloqués donc tout est possible.

Dans l’établissement de Mios, une quinzaine d’élèves a dû être recadrée, y compris par des punitions.

 » Les parents ne mesurent pas la portée d’internet, la dangerosité « 

L’équipe du collège a le soutien total de l’association des parents d’élèves FCPE.  » La principale a été très réactive  » confie Delphine Nadeau, présidente de l’association…