Doit-on comprendre qu’en France l’islamophobie est un délit mais qu’elle a droit de cité dans les médias car vous imaginez bien que Cnews va continuer à diffuser les propos haineux dirigés contre l’islam et les musulmans !

L’existence même de Zemmour démontre la réalité du complot, ici il est question du complot sioniste car Zemmour n’est rien d’autre qu’un sayan au service de Tel-Aviv, ayant pour mission de salir l’islam et les musulmans en balançant régulièrement et depuis des années des mensonges et autres fake niouses.


Après ses propos tenus lors de la Convention de la droite en septembre 2019 et diffusés en direct, Eric Zemmour était accusé d’incitation à la haine religieuse.

Il s’agit de sa troisième condamnation pénale. Eric Zemmour a été reconnu coupable ce vendredi d’ injure publique et provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à raison d’une religion. Une décision assortie d’une amende de 10 000 euros.

Le polémiste d’extrême droite était inquiété pour des propos tenus le 28 septembre 2019 lors de la Convention de la droite organisée par les proches de Marion Maréchal Le Pen. Diffusée dans son intégralité sur LCI et en direct, de 14h20 à 14h51, sa prise de parole anti-islam et anti-immigration avait provoqué de nombreuses réactions négatives, certains comme le Premier ministre Édouard Philippe dénonçant « des discours nauséabonds ».

Eric Zemmour s’en était ainsi pris aux immigrés « colonisateurs » et à « l’islamisation de la rue », affirmant notamment que « tous nos problèmes aggravés par l’immigration sont aggravés par l’islam ».


Un parallèle entre islam et nazisme

Déjà condamné en 2011 et 2019 pour provocation à la haine, il avait également cité ce jour-là l’écrivain Renaud Camus, théoricien du « grand remplacement » de la population blanche et chrétienne par une population immigrée musulmane. Avant de rapprocher islam et nazisme : « Dans les années 1930, les auteurs les plus lucides qui dénonçaient le danger allemand comparaient le nazisme à l’islam », avait-il affirmé.

Le polémiste, à qui CNews offre une heure d’antenne chaque soir depuis plus d’un an, compte faire appel, selon les informations du journal L’Opinion. À noter que la chaîne LCI avait, un mois après les faits, été fermement rappelée à l’ordre par le CSA.

À ce sujet, la décision de la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris devra être publiée sur les sites internet de LCI et CNews pendant huit jours. Ainsi que sur un numéro papier des journaux Le Monde, Libération et Le Figaro.


Photo d’illustration : Eric Zemmour à la tribune de la « Convention de la Droite » samedi 28 septembre 2019 à Paris.  AFP/Sameer Al-Doumy

C.Si.

Le Parisien

25 septembre 2020