Urvoas-Solere-note-UMPS


 Rappelons, avant toute chose, que l’ex-Garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas a déposé plainte en diffamation contre le site lelibrepenseur.org pour avoir repris et diffusé une vidéo de Maître Dangléhant, dans laquelle Maître Dangléhant faisait état justement de magouilles et autres arrangements se faisant dans le dos du justiciable et lui portant préjudice, bien évidemment. Par un tour dont seule la Providence a le secret, cette affaire qui arrive très opportunément, ne peut que renforcer la véracité des faits développés par Maître Dangléhant et donc justifier la pertinence de cette vidéo qui ne faisait que démontrer justement les liens serrés et les manipulations existant ou pouvant exister entre la chancellerie et l’exécutif.

Mais ce qui est encore plus choquant en ce qui nous concerne, c’est le fait que Monsieur Thierry Solère soit un politicien de droite et que le ministre de la justice Monsieur Urvoas soit socialiste. Cette affaire illustre parfaitement la réalité du concept dit de l’UMPS à tel point qu’elle représente la quintessence de la complicité et de la responsabilité des hommes politiques de tous bords dans la faillite de la France et de ses institutions. Ces gens-là sont censés être des adversaires redoutables qui ne reculent devant aucune stratégie pour affaiblir le camp d’en face. Dans les faits, ces révélations du Canard enchaîné prouvent le contraire.

Il est par ailleurs intéressant de relever que les précautions prises par Monsieur Urvoas, consistant à utiliser la messagerie cryptée Telegram, signifient qu’il avait pleinement conscience de l’illégalité d’un tel acte et qu’il faisait tout pour ne pas être confondu.

Malheureusement, un ministre en exercice n’est pas un justiciable comme les autres puisqu’il passera devant la Cour de justice de la république, instance totalement illégitime et absurde qui a brillé par son incompétence dans l’affaire Christine Lagarde qui s’en est sortie après avoir détourné près d’un demi-milliard d’euros au profit de Bernard Tapie. Rappelons que la justice ordinaire avait refusé d’indemniser Bernard Tapie, d’où l’arbitrage privé illégal impliquant Christine Lagarde. Ainsi, il est revenu à la CJR de démêler cette magouille en l’empêchant de rentrer dans un tribunal populaire classique. Créée en 1993, cette juridiction spéciale consacrée aux politiciens délinquants n’a pas brillé par des décisions courageuses, ni par son indépendance.


Entre les deux tours de l’élection présidentielle, l’ancien ministre de la Justice aurait transmis au député LREM (ex-LR) une note confidentielle décrivant l’avancement de l’enquête préliminaire pour fraude fiscale, blanchiment et trafic d’influence le concernant, selon le Canard enchaîné.

Visé par une enquête préliminaire pour fraude fiscale, blanchiment et trafic d’influence, le député Thierry Solère (LREM, ex-LR) aurait reçu du précédent ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, une note confidentielle détaillant les investigations en cours à son sujet, selon Le Canard enchaîné paru ce mercredi. « Signé “Amitiés, Jean-Jacques Urvoas”, le message a été retrouvé par les flics qui, le 26 juin, ont perquisitionné le domicile de Solère », précise le journal satirique.

Entre les deux tours de l’élection présidentielle de mai 2017, Thierry Solère se serait ouvert à son ami garde des Sceaux pour « savoir où en étaient ses déboires », alors qu’il espérait intégrer le gouvernement. Toujours selon le palmipède, « Emmanuel Macron pense (ou laisse penser à l’intéressé) qu’il pourrait prendre le portefeuille de l’Intérieur ».

L’ancien ministre de la Justice aurait prudemment utilisé la messagerie cryptée Telegram pour transférer à l’élu la note confidentielle qui a été rédigée à son intention par la Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG). Prudence d’un côté seulement puisque Thierry Solère va précieusement conserver le document sur son téléphone. « C’est délirant: ces mecs jouent aux espions en utilisant des messageries soi-disant secrètes, et ils se font prendre comme des bleus ! », aurait déclaré un enquêteur au Canard enchaîné.

Pour Thierry Solère, un message « neutre »

Le journal satirique s’est vu confirmer ces informations par le procureur de Nanterre, Catherine Denis, qui les a transmises au procureur général près la Cour de Cassation, Jean-Claude Marin, « lequel pourrait enclencher une procédure pour violation du secret professionnel devant la Cour de justice de la République ».

« Solère confirme », ajoute Le Canard enchaîné. Si les avocats du député de la majorité confirment bien l’existence d’un message adressé par Jean-Jacques Urvoas à leur client, le contexte est bien différent: Thierry Solère évoque une conversation avec l’ancien garde des Sceaux alors qu’il vient de saisir la justice d’une enquête pour diffamation car le contenu détaillé de l’enquête préliminaire le concernant a fuité dans la presse. « C’est dans ces conditions que le ministre lui a adressé un message qui, de façon neutre et objective, confirmait l’existence du contenu de l’enquête en cours, d’ores et […]


Alexis Feertchak –  Le Figaro