C’est comme ça que fonctionne le système politique en France. On met en place, à des postes de responsabilité, des gens qui ont des casseroles bruyantes qu’ils traînent aux fesses afin de pouvoir en tirer absolument ce que l’on désire.


Le maire de La Roque-Gageac devra mettre en place une stratégie pour les prochaines élections départementales et régionales, pour le compte du parti présidentiel LREM.

Il y a tout juste un an, Jérôme Peyrat alimentait la rubrique des faits-divers. Mis en cause dans une affaire de violences conjugales, il quittait, de facto, son poste de conseiller politique à l’Élysée, qu’il occupait depuis mai 2019. Sa traversée du désert n’aura pas duré longtemps puisque le maire de la Roque-Gageac vient d’être nommé conseiller politique à la délégation générale de LREM, le parti présidentiel.

Un poste de salarié qui va consister à mettre en place une stratégie pour les élections régionales et départementales qui se profilent et qui constituent un premier vrai test pour Emmanuel Macron après trois ans à l’Élysée. Covid oblige, elles auront lieu la même année.

L’élu périgourdin connaît bien ce rôle puisqu’il fut conseiller de Nathalie Kosciusko-Morizet et de Nicolas Sarkozy, lorsqu’il battait pavillon LR.

Des alliances à trouver

En clair, son nouveau job va consister notamment à rechercher des alliances pour les prochaines échéances électorales. Jérôme Peyrat ne devrait donc être candidat à aucune des deux élections. Son emploi du temps va difficilement lui permettre de faire campagne.

Trouver des candidats fera aussi partie de sa mission et ce, au niveau national. Quelques candidatures spontanées ont déjà émergé.

Ses compétences en tant que conseiller des élus nationaux devraient lui être bien utiles dans ce nouveau rôle.


Photo d’illustration : Jérôme Peyrat revient aux affaires en politique et devient conseiller de la République en marche.

Boris Rebeyrotte

Rédaction Réussir le Périgord

Actu

9 janvier 2021