On imagine que sa réticence ne va pas durer longtemps étant donné la pression de la doctature mais on peut constater encore une fois une dérive extrêmement grave et dangereuse qui consiste à piétiner le secret médical.



Promise par Olivier Véran, cette liste de patients vaccinés à destination de leur médecin n’a toujours pas été validée par la Commission nationale de l’informatique et des libertés.

Olivier Véran a-t-il fait une promesse qu’il ne pourra pas tenir ? Ce devait être une simple formalité, mais le projet réclamé par les syndicats et promis par le gouvernement, d’envoi aux médecins libéraux de la liste de leurs patients non vaccinés contre le Covid-19 se heurte aux « réticences très sérieuses » de la Cnil, dont le feu vert se fait attendre.

Le projet de décret était à l’ordre du jour de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) jeudi, et Olivier Véran était certain que les médecins auraient très vite les listes tant attendues. « Ils l’auront, je vous le dis, moi je le souhaite ardemment, je demande à la Cnil de me laisser (cette) possibilité », affirmait même le ministre de la Santé mardi sur Franceinfo. Mais l’autorité indépendante semble moins impatiente.



Données personnelles et médicales

« On n’a pas la réponse, on n’est pas sûr que ce soit autorisé », a indiqué un responsable syndical après l’habituel point du ministère sur la campagne vaccinale vendredi.

Une deuxième source confirme « les réticences très sérieuses de la Cnil », qui s’interroge à la fois sur « les croisements de fichiers contenant des données personnelles et médicales » et sur « l’absence d’accord préalable des personnes vaccinées » pour que l’Assurance maladie transmette ces informations à leur médecin traitant.

Pas de rupture du secret médical


Photo d’illustration : Olivier Véran a promis aux médecins libéraux qu’ils auront accès aux données de vaccination contre le Covid-19 de leurs patients. afp.com/Damien MEYER

L’Express

AFP
5 juillet 2021