Analyse intéressante de la fiabilité des  tests PCR dont les résultats vont faire imposer aux exécutifs les politiques de restrictions sanitaires aux conséquences dramatiques.




Publiée le 24 février 2021

La dictature des tests


Il y a presque un an, le gouvernement nous annonçait qu’il était inutile de tester les gens pour savoir s’ils portaient le coronavirus, et qu’il ne fallait absolument pas le faire.

Les médecins ou universitaires qui s’y risquaient étaient catalogués comme étant des fous ou pire, des complotistes. Le gouvernement conseillé par son célèbre Conseil Scientifique a depuis complètement retourné sa veste et impose des tests dans tous les sens.

Ce qui n’a pas changé, c’est que ce n’est toujours pas pour soigner les gens, mais pour justifier des mesures politiques et sanitaires extrêmement restrictives, comme le confinement.

Il ne s’agit donc pas de soin individuel, mais de mesures sanitaires générales.

Dans cette vidéo, on va revenir sur ce qu’est un test. On va voir qu’un test, ce n’est jamais tout blanc ou tout noir, cela ne permet jamais d’avoir la certitude qu’une personne est saine ou malade. Un test est juste un indice qui fait partie de l’ensemble du diagnostic. Regarder uniquement le résultat d’un test RT-PCR ne permet pas de savoir si une personne est malade ou non, ni même de savoir si une personne est contagieuse ou non.

Sachant cela, on verra qu’il est impossible de se servir des résultats de tests RT-PCR pour savoir ce qu’il se passe dans le pays. Au mieux, ça donne une petite idée des tendances. Dans tous les cas, baser les décisions de mesures aussi radicales que le confinement là-dessus, c’est soit une incompréhension totale de ce chiffre, soit une excuse bidon. Les tests sont un élément pour mieux soigner individuellement les gens. S’en servir de socle pour un politique générale, c’est stupide et dangereux.


Décoder l’éco