Nouvelle faillite en perspective qui va avoir des conséquences réelles sur l’emploi en France et dans le monde. Une crise financière très violente est en train de pointer son nez, il serait judicieux et sage de s’y préparer…


Greensill a déposé le bilan lundi. La faillite de cette société financière de prêts aux entreprises peu connue du grand public pourrait avoir de graves répercussions sur l’emploi, notamment en France. Explications.

Greensill. Un nom qui ne dit certainement rien à beaucoup de monde, mais qui pourrait pourtant entraîner la faillite de nombreuses entreprises françaises. Cette puissante société financière spécialisée dans le prêt à court terme aux entreprises assurait il y a encore quelques jours sur son site internet avoir prêté 143 milliards de dollars à plus de 10 millions de clients à travers 175 pays.

Des chiffres astronomiques dont il ne reste aujourd’hui presque plus rien. Mais la chute de cette société peu connue du grand public fait craindre un grave « effet domino ».

Qu’est-ce que la société Greensill ?

Né en Australie et installé au Royaume-Uni, le patron et fondateur de Greensill, Lex Greensill, avait été fait, en 2017, commandant de l’Empire britannique – l’une des plus hautes décorations du Royaume-Uni.

Il avait créé Greensill en 2011. Se déplaçant en jet privé à travers le monde, il compte parmi ses conseillers des pontes comme l’ancien premier ministre David Cameron.

Greensill avait bénéficié d’un investissement de 1,5 milliard de dollars du Japonais SoftBank.

Un dépôt de bilan le 8 mars

Lundi 8 mars, Greensill a officialisé son dépôt de bilan au Royaume-Uni. Elle espère désormais bénéficier d’un sauvetage partiel. Mercredi 3 mars, sa banque allemande, Greensill Bank AG, avait été suspendue par le régulateur financier, la Bafin.

Si Greensill coule pour de bon, des dizaines de milliers d’emplois sont menacés. Parmi lesquels ceux de l’empire du magnat de l’acier Sanjeev Gupta (GFG Alliance, premier emprunteur de Greensill), qui possède notamment, en France, les sites industriels d’Ascoval et Hayange.

La faillite a été déclenchée en raison de doutes sur la valorisation des actifs de Greensill. Ce mercredi, le site internet de Greensill ressemble à une coquille vide…