Ce sont donc ceux qui font les lois et les votent qui protègent un des leurs, impliqué dans une très grave affaire de violences conjugales. N’est-ce pas merveilleux ? C’est ainsi que fonctionne la secte de Larem, exemplaire en tous points.


La cour d’appel de Bordeaux a décidé de renforcer la protection de l’épouse du député de la Gironde Benoît Simian, dans le cadre de leur divorce.

L’arrêt, particulièrement sévère, évoque la « persistance du comportement violent » de l’élu, dont l’Assemblée a refusé de lever l’immunité parlementaire.

Comme un boomerang, l’appel formé par le député Benoît Simian s’est retourné contre lui. Alors que l’élu (ex-LREM) de la cinquième circonscription de Gironde contestait l’interdiction qui lui était faite de voir son épouse, la justice a non seulement rejeté son recours, mais a aussi jugé nécessaire, le 23 février, de renforcer les mesures de protection de la femme de l’élu. […]


5 mars 2021