On se dit, à chaque fois, que l’on ne peut pas tomber plus bas, que l’on est arrivé au bout du pire sauf que ce dernier ne déçoit jamais. Le gouvernement Macron de mai 2017 a déjà perdu sept de ses ministres pour des raisons diverses plus ou moins graves, certains étant impliqués dans des affaires louches, d’autres ayant été déçus par l’immobilisme du gouvernement… Il ne reste plus que les mercenaires sans foi ni loi qui n’ont absolument aucune idéologie, mus par un opportunisme rare.

Ce qui est par contre très inquiétant c’est les changements au sein des ministères alors que nous vivons une situation dramatique de crise aussi bien économique, migratoire, sanitaire, sécuritaire… Il n’y a aucun suivi des dossiers, aucun travail de fond sérieux pour réparer le pays.


Après la démission de Gérard Collomb acceptée ce mercredi matin par le Président de la République, ce sont 7 ministres qui ont quitté leur poste depuis l’élection d’Emmanuel Macron le 7 mai 2017.

Proche d’Emmanuel Macron dès la première heure, le ministre de l’Intérieur -et ex socialiste- veut revenir à ses premiers amours: Lyon dont il a été maire de 2001 à 2017 avant d’entrer au gouvernement le 17 mai 2017.

Si sa première démission avait d’abord été refusée par le Président de la République, Emmanuel Macron a finalement cédé au desiderata de son ministre d’Etat ce mercredi matin.

En attendant la nomination du nouveau locataire de la place Beauvau, c’est le Premier ministre Edouard Philippe qui assure l’intérim…