Il n’y a que dans la cité phocéenne où l’on peut constater un tel chaos, une telle anarchie. Il n’y a qu’à Marseille où un citoyen qui veut faire taxi est obligé de prendre sa carte d’adhésion à un parti politique comme l’UMP de Jean-Claude Gaudin ! Il n’y a qu’à Marseille où ces mêmes taxis doivent payer des commissions aux hôtels pour pouvoir obtenir des courses alors que leurs clients sont obligés de passer par des taxis pour ne pas rater leur avion. Pire encore, on se demande comment se fait-il que la DGCCRF, les URSSAF et les impôts n’aient pas fait leur travail car toutes ces commissions sont illégales et on imagine que personne ne paie les charges sociales y afférentes et certainement pas d’impôts !

C’est avec ce genre de reportage que l’on comprend pourquoi le juge qui s’occupait de l’affaire Guerini avait  expliqué à une journaliste qui l’interviewait pour son livre qu’il fallait mettre la ville sous tutelle de l’État car elle était trop corrompue et qu’il n’était pas question pour lui de revoter car ça ne servait strictement à rien.


La mafia des taxis marseillais

Gare Saint Charles, c’est l’arrivée des TGV. La cité Phocéenne est à 3 heures de paris. Une aubaine pour la ville qui souhaite accueillir de plus en plus de touristes et d’hommes d’affaires.

La gare a été rénovée, mais l’accueil reste très particulier. À 4 reprises, nous avons pris un taxi de la gare pour rejoindre le vieux port.

Une course d’un peu moins de 2 km, et à chaque fois une expérience très différente.


Investigations et Enquêtes