Déjà, comme on pouvait s’y attendre, la stratégie première à être utilisée sera celle de la victimisation, alors que Dieudonné a, pendant de longues années, réalisé des zénith sur toute la France et accumulé une fortune de plusieurs millions d’euros. Dans l’histoire du harcèlement politique dans le monde, on a connu plus efficace comme répression. Alors que de nombreuses pages YouTube et Facebook ont été supprimées et censurées ces dernières années, Dieudonné passe systématiquement entre les gouttes et continue son business.

Le réquisitoire des procureurs est sévère puisqu’il est question de 36 mois de prison dont la moitié ferme ainsi que de lourdes amendes qui correspondent aux sommes que la justice lui reproche d’avoir détournées à son profit. Face à ces accusations, Dieudonné a préféré garder le silence alors que cette stratégie n’est utile que lorsque les policiers et la justice n’ont aucun élément à retenir contre vous ; du coup, garder le silence vous permet de ne rien leur donner qui pourrait être utilisé contre vous. Par contre, quand on se fait surprendre, la main dans le pot de confiture, et que les preuves sont nombreuses et accablantes, cette stratégie est inopérante. Bien au contraire, elle ne fera qu’aggraver la situation du prévenu.

Il est tout de même question de 1,4 million d’euros en liquide accumulés entre 2009 et 2014 ! Ce n’est pas rien et n’importe quel citoyen aurait été contrôlé de la même manière, voire beaucoup plus sévèrement. Mais vous pouvez compter sur la stratégie de la pleurniche de Dieudonné puisque même lorsqu’il conduit sans permis et qu’il se fait arrêter par la police, il crie au complot !!!

Rentrons maintenant dans le vif du sujet et parlons de l’aspect le plus choquant de cette affaire. Vous vous souvenez certainement que fin 2012, Dieudonné avait fait un appel aux dons afin de racheter sa maison qui lui servait à réaliser le bal des quenelles. Il avait d’ailleurs réalisé en janvier 2013 une vidéo dans laquelle il indiquait qu’il avait récolté en 10 jours la somme de 350 000 €, somme qui sera beaucoup plus élevée et qui lui permettra au final de racheter la bâtisse. Il avait d’ailleurs dans cette vidéo brûlé un billet de 5 euros (sic) en affirmant que c’était un « acte révolutionnaire » ; un billet de 500 € aurait été beaucoup plus convaincant, mais passons.

Nous apprenons lors de ce procès que de 2009 à 2014, il avait cumulé une somme faramineuse de 1,4 million d’euros en espèces ! Faut-il comprendre que lorsque Dieudonné se faisait passer pour le persécuté du système en lançant  quasi quotidiennement des appels aux dons, il ne faisait que mentir à son public ?!

Dieudonné et sa compagne Noémie Montagne ont, au cours de ce procès,  montré leur vrai visage à leur public. Quelle que soit l’issue de la procédure, cette dernière ne pourra pas effacer les manipulations de Dieudonné qui, en utilisant la stratégie de la victimisation, a réussi à cumuler de très importantes sommes d’argent à l’instar de son ami Alain Soral qui a fait exactement la même chose.

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que Dieudonné ment à son public puisqu’il cumule un nombre incalculable de manipulations comme sa fausse candidature à l’élection présidentielle camerounaise, son faux chèque de soutien à la Palestine de 1 million d’euros, son faux combat de MMA, son faux concert pour la paix qui n’a jamais eu lieu… Il faut vraiment être un total décérébré, un véritable mougeon pour continuer à le suivre.


Quelques vidéos de rappel :






Procès Dieudonné. Le parquet requiert une peine de prison ferme et de lourdes amendes

Le polémiste est jugé à Paris depuis le 26 mars, soupçonné d’avoir détourné à son profit des recettes non déclarées de ses spectacles. Le parquet a requis une peine de trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis, assortie d’une amende de 285 000 euros.

« Les faits sont têtus et pour nous, la culpabilité des prévenus », Dieudonné, sa compagne Noémie Montagne et leur société des Productions de la plume, « ne fait aucun doute ».

Ce mercredi 3 avril, les deux procureurs chargés de requérir au procès du polémiste, qui a commencé le 26 mars, à Paris, n’ont pas ménagé Dieudonné M’Bala Bala, jugé pour abus de biens sociaux, fraude fiscale ou encore blanchiment et soupçonné notamment d’avoir détourné à son profit des recettes de ses spectacles.

Trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis, ont été requis à l’encontre de Dieudonné. Les procureurs ont aussi requis contre lui 285 000 euros d’amende et l’interdiction de gérer une société pendant cinq ans.

Sursis requis contre sa compagne et amende requise contre la société de production

Contre sa compagne Noémie Montagne, dirigeante de droit de la société le parquet a requis 18 mois avec sursis et la même interdiction de gérer. Et 400 000 euros d’amende contre les Productions de la plume pour avoir dissimulé des recettes.

« Même s’il n’y a de pire sourd que celui qui ne veut entendre, il ne s’agit pas d’un procès politique », a martelé l’un des procureurs, dénonçant le « positionnement victimaire » des prévenus…