Le cerveau a la capacité de supprimer de sa mémoire toutes les informations inutiles. Partant de ce principe, il suffit pour les propagandistes d’insister sur certains événements pour, qu’au final, nous oubliions l’essentiel : le chômage, loi travail, génocide au Moyen-Orient etc. La rentrée sera donc sous le signe de l’art de la diversion.