Que ce soit fait au nom de Daesh ou pas, cette barbarie est la conséquence directe de la politique américaine. Il va être très compliqué de solliciter nos larmes lorsque l’on connaît la politique militaire américaine qui n’hésite pas à bombarder des populations civiles au nom de la sacro-sainte démocratie.