Rien d’extraordinaire ni de nouveau sous le soleil, le député français Meyer Habib, affilié à l’UDI, est, tranquillement, en train de faire la campagne électorale du premier ministre sioniste Benjamin Nétanyahou qui vient pourtant d’être mis en accusation et en examen par la justice sioniste pour des chefs d’accusation très graves. C’est ainsi que vous comprenez la mission exacte dévolue à un sayan, ou agent double sioniste, en France.
Mais ce qui est le plus choquant et le plus effrayant c’est que la liberté de critiquer Benjamin Nétanyahou est plus grande à Tel-Aviv alors qu’elle est très limitée en France, voire inexistante ! On marche sur la tête puisque le lobby sioniste français a criminalisé toute critique de l’entité sioniste scélérate.