returning US DOLLARS, close-up pyramid


.

Entendu sur Radio Serpent :

.

Chers camarades,

Nous voilà parvenus au stade final de notre opération en vue de l’éradication du surnuméraire humain et de la mise en esclavage totale de ce qui restera de cet insupportable bétail. Certains d’entre vous m’alertent sur la révolte des peuples ici et là qui pourrait porter préjudice à notre plan ; je ne vois pas en quoi cela est un problème, car réprimer ces révoltes dans le sang contribuera tout à fait à réduire encore le nombre de cette maudite population humaine. De manière générale, tout ce qui peut conduire à faire baisser la quantité de population humaine doit être radicalement appliqué. Laissez-moi vous énumérer quelques moyens parmi d’autres pour parvenir à nos fins, moyens que nos agents médiatiques et institutionnels appliquent déjà brillamment : pousser les gens au suicide, pousser à la division, à la discorde, pousser les gens à se haïr jusqu’à s’entretuer, détruire radicalement et totalement tout germe d’amour, d’amitié ou de confiance qui pourrait naître parmi ce bétail car se serait notre perte. Nous devons instaurer par tous les moyens un climat de méfiance intégrale, de peur intégrale et de haine intégrale. Nos agents doivent continuer à censurer et à supprimer tout discours susceptible de contester notre propagande et de créer un nouveau lien social, et si cela ne suffit pas, nos agents doivent supprimer physiquement ceux qui nous résistent. A ce titre, l’opération récente à Haïti a été un succès. Néanmoins, le Bélarus nous pose encore un problème, sans parler de la Corée du Nord. En France, nos agents font un travail particulièrement brillant car le bétail français nous donne beaucoup de fil à retordre. Si nous y arrivons en France, nous y arriverons partout. Pour éradiquer cette maudite conscience humaine nous devons absolument garder notre sang froid et rester méthodiques et patients ; sachons reculer d’un pas pour un plus tard avancer de deux. La victoire totale est si proche, nous n’avons pas droit à l’erreur de céder à la colère ou à l’émotion. Soyons plus imperturbable que le noble serpent. Le seul principe du pouvoir est de pouvoir mentir, et pour pouvoir mentir nous n’avons droit à aucuns sentiments ni à la moindre émotion, nous aurons tout le temps de nous réjouir après la victoire, croyez-moi. Nous ne devons justement croire qu’au mensonge, ce noble art du mensonge enseigné par notre Maître, cette noble et subtile magie qui permet de régner. Nous devons rendre toujours plus subtile la lumière du mensonge pour faire dévier cette maudite lumière d’amour jusqu’à finalement l’éteindre. Nous ne pourrons pas atteindre le pouvoir suprême tant que nous n’aurons pas déchaîné totalement la merveilleuse magie du mensonge. C’est la dernière ligne droite, cette magie doit devenir toujours plus éblouissante, plus séductrice. Pour peu que nous restions patients, la séduction la plus extrême, la plus habile simulation du soin, de l’amour, est indestructible, même face à la plus pure lumière d’amour, croyez-moi. Mais nous devons rester patients, encore une fois, faire semblant de reculer s’il le faut. Vous le savez, l’art de notre magie consiste à simuler, à simuler la confiance, à simuler l’amour le plus pur, à simuler le sauveur, à simuler le messie, à simuler ce maudit Christ, qui nous a fait tant de tord. En un mot, à nous faire passer pour Dieu, ce personnage pour enfants. Tout est simulable, voilà notre force. La conviction est simulable, l’indignation est simulable, la ferveur est simulable, le sérieux est simulable, la gravité et la solennité sont simulables. Absolument tout est simulable. Nos agents en France ont réussit à simuler le patriotisme de façon remarquable. Notre magie n’a jamais été aussi puissante, mais elle doit l’être encore plus, toujours plus, jusqu’a notre triomphe sans partage et définitif. L’enthousiasme est simulable, la joie, la bonté et la vertu sont simulables, l’innocence est simulable, cette maudite innocence que nous devons détruire en la sacrifiant à notre Maître. Rien ne doit échapper à notre pouvoir de simulation. Nous devons simuler surtout cette maudite lumière d’amour et de vérité, car nous pouvons faire dévier cette maudite lumière tant que nous le voudrons pour l’affaiblir jusqu’à son extinction. Il se peut que nous sentions parfois parmi nos agents le doute s’installer, ces agents doivent être bien entendu systématiquement liquidés socialement ou liquidés tout court. Nous ne pouvons courir aucun risque. Je vous demande encore un peu de patience. Songez à toutes les réjouissances qui nous attendent après la victoire, je veux parler bien-sûr des manipulations génétiques à grande échelle sur ce bétail humain, nous pourrons en faire les jouets de nos désirs les plus pervers et les plus cruels… Réjouissez-vous aussi des promesses d’immortalité de la science transhumaniste, imaginez tous les plaisirs sadiques qui nous attendent et ce, peut-être, pour l’éternité. Nous ne pouvons pas fléchir si près du but. Le Serpent ne fléchit pas. Il y a toutefois une probabilité même infime que notre plan échoue. Dans ce cas, ce sera chacun pour soi et D… , enfin je veux dire, chacun pour soi, comme l’on dit. Messieurs, nous ne pouvons de toute façons plus reculer. C’est la victoire ou la mort. Quoi qu’il arrive, nous devons aller jusqu’au bout ; victoire ou défaite, notre sort est déjà scellé. Nous ne pouvons plus revenir sur notre choix. Nous n’avons plus d’autres choix que de continuer notre plan. Nous sommes en quelque sorte condamner à continuer. Ce sera ou le pouvoir suprême ou le plus grand désespoir. Si ce « Dieu » n’était finalement pas une fable pour enfants, si la vérité et l’amour devait l’emporter, c’en serait fini de nous… l’éternité en Enfer. Et notre Maître ne pourrait rien pour nous, ni pour lui. Mais cette probabilité pour que ce malheur épouvantable nous tombe dessus est infime, comme je vous le disais. Si cela devait malgré tout nous tomber dessus et que c’était la dernière fois que nous nous réunissions, il ne me resterait donc plus qu’à vous souhaiter… bon courage.



————————

Pour suivre l’auteur :

https://gab.com/LotfiHadjiat_Le_Vrai

http://leblogdelotfihadjiat.unblog.fr
————————

https://mobile.twitter.com/lhadjiat  (accès au compte toujours suspendu par Twitter).